samedi 25 juillet 2020

L'été chaud du Donbass

Le 25 juillet 2020, en début d'après midi l'artillerie lourde ukrainienne a bombardé la périphérie industrielle de Makeevka, cette cité prolongeant au Nord Est la ville de Donetsk provoquant peut-être cet incendie d'un dépôt de déchets minier. 

Dans le Donbass, vouloir profiter d'une journée estivale ensoleillée pour aller pécher au bord de l'un de ces très nombreux étangs qui dans la steppe du Donbass alternent avec les terrils jusqu'aux coeurs des cités comme ici à Veseloye, dans le quartier Nord de Donetsk... Sauf que depuis 6 ans  sur les bords de la Mer Noire 
à Novoazovsk jusqu'aux berges de la rivière Donets à Lugansk; un pêcheur il est autant probable d'y avoir une mauvaise surprise qu'une bonne prise !

Vers le 20 juillet 2020, bombardement ukrainien du 
quartier de Veseloye, dans le Nord de Donetsk.
Alors que le bilan d'une année de l' "exercice" du dernier cessez le feu dans le Donbass confirme toute l'hypocrisie criminelle du régime de Kiev concernant ses engagements signés à Minsk en février 2015, voilà que l'on nous parle d'un énième cessez le feu pour ce 27 juillet 2020, sans le faire précéder d'une restauration de la zone neutre dite "grise", du retrait effectif des armes lourdes du front, sans l'accompagner de mesures pénales coercitives pour les officiers des unités qui le briseraient... 

Autant dire que cette nouvelle trêve sera, comme la vingtaine d'autres l'ayant précédé, une nouvelle mascarade brûlée par le feu ukrainien dans les heures qui suivront sa mise en oeuvre. Le meilleur record atteint par le "régime du silence" réclamé par les accords de paix de Minsk 2 a été de.... 3 jours !

Aujourd'hui, entre une Ukraine qui sombre dans l'anarchie, laissant à nouveau le discours des partisans de la guerre reprendre la première place, l'arrivée ukrainienne de matériels de combat modernes dont beaucoup de facture occidentale et une ligne de front extrêmement tendue par l'augmentation des zones de contact et de la lassitude des belligérants, un cessez le feu a encore moins de chance qu'avant d'y être appliqué.

Présent sur le front du Donbass depuis plus de 5 années, j'y ai vécu des violations ukrainiennes du cessez le feu quasi quotidiennes, que ce soit sur les fronts de Marinka, de Dokuchaievsk, de Spartak, de Yasinovata ou de Novoazovsk. Mais pendant très longtemps, de l'été 2015 à l'été 2019 ces tirs ukrainiens s'opéraient généralement ponctuellement et dans l'ombre des crépuscules et des aurores, lorsque les observateurs internationaux ne sont pas sur le terrain. 
Aujourd'hui, les forces ukrainiennes certaines de leur impunité tirent à nouveau et sans complexe sur les territoires des républiques du Donbass, aussi bien au milieu de la nuit que pendant la journée et, de l'avis de nombreux civils vivant à proximité du front, la situation actuelle est comparable à celle du début 2015.

25 juillet matin, mitraillage ukrainien du village de Frunze
sur le front de la République Populaire de Lugansk.
Voici le témoignage de ce citoyen de la République Populaire de Lugansk qui a pris en vidéo ces tirs ukrainiens sur son village de Frunze : 

"Nous vivons aux portes de nos maisons et des sous-sols. Aujourd'hui, ils nous tuent, au sens vrai, ils nous tuent sur les ordres du président sanguinaire, le clown Zelensky!

Nous sommes tous des résidents de la Novorossia, de la RPD et de la LPR, nous critiquons vivement l'OSCE. Il n'y a pas de limite à l'indignation, car les employés de l'organisation sont complices de l'armée ukrainienne qui sont en train de régler le feu sur les zones résidentielles. Les gens ont essayé de comprendre pourquoi des membres de l'OSCE venaient si la situation ne change pas. Les habitants du Donbass notent que les combattants ukrainiens commencent à bombarder dès le départ des secteurs des représentants de l'OSCE.
    Autre tragédie, les bombardements se sont intensifiés dans tout le Donbass, des tireurs d'élite tuent des miliciens ... des maisons incendiées, des coups dans toute la ville, dans des zones résidentielles et des infrastructures ... Que faut-il d'autre pour que les gens se réveillent et voient cette terrible réalité ??? Les infrastructures sociales et techniques sont délibérément détruites ... Combien de personnes doivent mourir pour que la communauté mondiale puisse voir toute la profondeur de la tragédie dans le Donbass ??? Pendant ce conflit en Ukraine et dans le Donbass, plusieurs milliers de personnes sont déjà mortes ... et il semble qu'il n'y ait ni fin ni bord ... 

    Qui arrêtera cette guerre insensée et incompréhensible ! "



    Et cette année on peut observer une intensification des bombardements ukrainiens sur les infrastructures vitales pour la population civile comme par exemple les stations et réseaux de distribution d'eau potable, de gaz ou d'électricité, mais aussi les champs agricoles qui sont pilonnés avec des munitions incendiaires visant à détruire les récoltes. C'est certainement ce type de munition incendiaire que l'artillerie lourde ukrainienne a utilisé cet après midi du 25 juillet sur une zone industrielle de Makeevka, et peut-être à l'origine de l'incendie un dépôt de scories minières.

    25 juillet 2020 - Suite à un bombardement ukrainien sur Makeevka
    un incendie important se déclare dans une zone industrielle minière

    Bombardements des civils, de leurs infrastructures de vie collective, destructions des récoltes etc... cette guerre du Donbass semble parfois tout droit sortie d'une caricature des grandes bandes de mercenaires qui ravageaient les campagnes médiévales... sauf que nous sommes en 2020 au coeur d'une Europe dites civilisée ! 
    Au fil des publications quotidiennes que j'essaye de tenir sur ce blog, je m'efforce de libérer la Vérité concernant cette guerre contre les populations du Donbass menée par un authentique terrorisme d'Etat qui n'existe que grâce au soutien inconditionnel de l'ensemble des gouvernements occidentaux au nouveau régime de Kiev.


    Erwan Castel

    Reportage de Patrick Lancaster, un américain venu
    vivre à Donetsk et qui témoigne sur le terrain de la
    situation des populations civiles du Donbass.

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire

    Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.