vendredi 27 mars 2020

Un miroir nommé Covid19



La France, qui malheureusement risque de se retrouver avec les USA en première ligne des pandémies du Covid19 et de la connerie libérale, annonce pour la seule journé du 26 mars :

🔹29 155 cas,  soit une augmentation de 3 922 en 24h

🔹13 904 hospitalisations
🔹3 375 cas en réanimation (34% ont - de 60 ans)
🔹1 696 décès en hôpital, avec la plus forte hausse en 24h: +365 morts auxquels il faut rajouter nombre parmi les décès à domicile et dans les EPAHD
🔹4 948 guéris

En Macronie, la pandémie de Covid 19 vient donc de connaître une accélération brutale au cours de ces dernières 24 heures, tandis que le gouvernement commence enfin, mais beaucoup trop tard, à prendre la mesure de la crise sanitaire en cours.
Et ce gouvernement, qui a réussi la prouesse de nous faire regretter ses lamentables prédécesseurs, n'a aucune excuse, car elle a eu, depuis son expnosion en Chine, 2 mois pour se préparer à encaisser le choc viral. Mais rien n'a été fait à part des rodomontades cherchant à cacher l'impréparation stratégique lamentable du pays.
Pire que ça les responsables politiques et scientifiques se sont embourbés dans des discours contradictoires puis stériles révélant une absence totale de commandement.
Et maintenant après des semaines vitales de perdues dans  des circonvolutions byzantines criminelles, les bouffons montent aux créneaux d'une cité désarmée...

Le protocole à la chloroquine est autorisée mais sous des conditions tellesu qu'elles n'empêcheront pas mortalité et saturation des hôpitaux.

Les masques commencent à être distribués 

Mais toujours pas de campagne de dépistage sans laquelle les mesures initiales (quarantaine médicale, chloroquine par exemple) ne peuvent pas être optimisées..


Aujourd'hui dans  ses voltes face narratifs et décisionnels le moteur de "la France en marche" montre qu'il a explosé et que son conducteur non seulement navigue à vue mais egalement cède à  la panique, ce qui est la pire attitude pour un gouvernement. 

Et pourtant, lorsque la Macronie veut anticiper elle sait le faire... comme quoi le problème est bien plus dans les priorités définies que dans les compétences existantes :


Je ne veux pas participer ici aux polémiques statisticiennes entre paniqués et rassurants qui en s'appuyant sur des données incomplètes ou des comparaisons incongrues avec des épidémies passées ou soignable, ne font qu'alimenter des politiques de la peur ou de l'autruche.

Cette pandémie creuse encore plus le fossé qui sépare les antimondialistes des mondialistes et pas à l'avantage de ces derniers pourtant si prompts à donner à qui doit l'entendre leiur,moraline droitdelhommiste de façade.
En effet, du côté du monde russe, nous observons une toute autre gestion de la crise, tant du côté des populations que des gouvernement. A part quelques magasins qui ont été vidés dans certaines grandes villes les réactions restent à la fois calmes et fermes s'appuyant sur des capacités opérationnelles politiques et une confiance des populations quant à leur choix de gestion des crises. 

La Russie, qui rappelons le avait réagi dès fin janvier, poursuit sa riposte graduelle et anticipée face à la menace. 
Fermeture des frontières, et vols internationaux 
  • Suspension des visas
  • 1 semaine de congés payés 
  • Primes sociales familiales 
  • Anticipation des allocations estivales
  • Fermeture des parcs et lieux publics
  • Annulation des rassemblements publics
  • Report du référendum sur la constitution 
  • Etc...
Ce qui est intéressant d'observer ici c'est l'équilibre réalisé pour le moment en Russie entre les mesures préventives et les libertés individuelles pour faire face à la pandémie.
Le président Poutine, qui n'a jamais minimiser le risque sanitaire, invite la population à respecter un confinement mais sans toutefois l'imposer brutalement, comptant sur le sens des responsabilités et du civisme de chaque citoyen de la Fédération.

Et contrairement aux fantasmes des parangons hystériques de la russophobie occidentale, ces recommandations du président russe seront suivies par l'immense majorité des russes, y compris les opposants politiques, non par peur du knout mais par confiance vis à vis d'un pouvoir politique responsable et compétent pour faire face à ce type de menace jusqu'à subordonner ses intérêts économiques ou ses principes idéologiques à la mission prioritaire de santé publique dont il a la charge.

Allocution de Vladimir Poutine ici:  

On peut aujourd'hui mesurer le résultat de cette stratégie russe rapide, prévoyante et graduelle dans ce pays dont la géographie immense est d'autant plus un défi dans ce type de crise qu'elle dispose de frontières communes avec plusieurs,pays gravement touchés par le virus, a commencer par la Chine.

Au 27 mars matin la Russie enregistre 1036 cas d'infections et 4 décès dûs au Covid19.

Et la présence de ressources opérationnelles modernes et adaptées à ce type de menace, ainsi que de stocks stratégiques et moyens logistiques importants donnent un tel confort à cette politique russe donnant priorité aux sécurité et santé publiques, qu'elle autorise même une projection de sa solidarité vers des pays étrangers en extrême difficulté comme cette Italie par exemple abandonnée completement par ses "partenaires" de l'UE et de l'OTAN.

Sur l'aide humanitaire russe déployée en Italie, le lien  : ICI

Pendant ce temps là, les occidentaux ont hésité pendant des mois à fermer leurs frontières, à augmenter leurs stocks stratégiques sanitaires, à protéger leurs personnels médicaux et hospitaliers etc, et ceci pour des raisons cupides et idéologiques autant qu'à cause de leur imprévoyance et électoraliste politiques.

Force est de constater que ce virus, qui ne fait que générer une nouvelle épidémie comme l'Histoire en a connu de nombreuses, creuse plus encore  par-delà ses tombes humaines, le fossé profond séparant un mondialisme aux pouvoirs clonés et soumis à l'argent, et qui méprise ses populations, d'un antimondialisme aux gouvernances diverses et variées mais restant soumises aux devoirs d'un Politis préservé et qui protège les peuples... sans exception !

Ce Coronavirus a donc au moins l'avantage, mais à quel prix,  d'être le miroir aigu de cette société occidentale post moderne infectée par le libéralisme dont les effets multiples (individualisme, marchandisation de la santé, mort du Politis, inaptitude des gouvernances, obssession du marché, mépris des peuples...).révèlent iciq toute sa dimension suicidaire...

Si l'union sacrée doit prévaloir aujourd'hui dans cette crise sanitaire qui n'est qu'un nouveau séisme systématique, il faut se préparer,au delà des guillotinés qui devront être dressées, à organiser un nouveau paradigme sur le cadavte du Nouvel Ordre Mondial.

Et surtout il ne faudra pas céder demain à la tentation de réduire la responsabilité de l'ampleur de cette crise sanitaire à seulement quelques têtes d'affiche (même si elles doivent effectivement tomber), ou pire, d'attribuer au Covid19, ce qu'elles feront sans nul doute, la cause de l'effondrement systémique en cours.

En attendant, il faut que les peuples digerent les fruits toxiques de ce libéralisme mortifère, avant que de pouvoir imaginer un nouveau verger dont les racines se nourriront à nouveau des sagesses de la Terre plutôt que de la folie de la marchandise.

Erwan Castel

Une photo prise pendant les manifestations de 2019 en France mais qui est aussi et surtout le symbole radical d'une "démocrature" capitaliste méprisant ses peuples jusqu'à ceux qui les soignent...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.