mardi 24 mars 2020

La terreur continue dans le Donbass


Depuis le printemps 2008, il n'y avait pas eu de mois plus difficile pour la population civile du Donbass: 1 tué et 7 blessés parmi les civils victimes des tirs ukrainiens qui continuent leur augmentation quotidienne sur les 460 kilomètres du front du Donbass.

Désormais sur le front de nombreuses familles des républiques de Donetsk et Lugansk, dont certaines dorment dans leurs caves depuis 6 ans, vivent dans la peur de ces tirs terroristes ukrainiens qui peuvent intervenir n'importe où et à n'importe quel moment de la nuit ou de la journée.

Et malgré les immenses précautions devenues réflexes et habitudes au fil des bombardements, des civils tombent régulièrement sous les éclats ou les balles des tirs ukrainiens.
Ainsi, hier encore, 23 mars 2020, dans le village minier de Gagarine situé dans la périphérie Ouest de Gorlovka (Nord de la RPD) un enfant de 13 ans résidant rue rue Rubezhnaya a été blessé à 20h30 par des éclats d'obus de mortier lors d'un nouveau bombardement de la 58e brigade ukrainienne, commandée par un certain Kaschenko, qui est responsable également des tirs meurtriers réalisés régulièrement sur le village de Zaitsevo au Nord de la ville.

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.