dimanche 18 octobre 2015

La muse de la Rébellion est une russe de France !

Une amitié franco-russe trempée 
dans le feu sacré de la Résistance !

Lorsque nous sommes venus dans le Donbass aux côtés du peuple russe, pour défendre la Liberté, nous savions ne pas être à contre courant de la véritable Histoire qui a façonné notre Europe autour de valeurs partagées par nos 2 peuples, et l'aventure humaine que nous vivons ici nous confirme la justesse et l'héritage du passé.

La guerre dépouille l'Homme de oripeaux artificiels et temporaires de ses idéologies de surface, et rassemble souvent dans le combat les femmes et les hommes justes et désintéressés. Ces légions de la Vérité se repèrent car elles n'ont pas d'identité politique ou communautaire : elles sont les armées populaires, souvent bandes de rebelles et de partisans, qui en piétinant l’orgueil des Princes décadents, rappellent au Monde que les peuples resteront toujours les gardiens de la vraie Liberté.

L'âme du soldat, lorsqu'elle est mise à nue par le feu, cherche souvent le réconfort dans les chansons de combat ou traditionnelles, les deux appartenant souvent à un même patrimoine populaire.

Et l'Histoire ne dément pas l'importance de ces hymnes accompagnant, les pas et les battements de coeur, de ces femmes et ces hommes partant vers l'inconnu du combat, pour défendre leur Liberté. 

Ces chants dont beaucoup accompagnent jusque dans les légendes les combattants, témoignent de leur fraternité et leur amour de leurs patries charnelles. Ainsi, peu de personnes en France y compris parmi celles qui le fredonnent savent que l" le chant des partisans" qui est le symbole de la Résistance française est également l'incarnation de l'amitié franco-russe...

Car l'Histoire à tissé entre les peuples russe et français des liens indéfectibles d'amitié qui élèvent les consciences au dessus des intérêts diviseurs une Tradition et une Fraternité, et nous espérons à chaque instant dans le Donbass nous en montrer dignes.


Dans un article précédent j'avais évoqué le longue amitié historique tissée entre la France et ce pays éternel que le Général De Gaulle, au temps de l'URSS, s'est toujours attaché a appeler Russie. 

Jusqu'à la dictature de la propagande de guerre américaine, la France et la Russie avaient su conserver malgré leurs histoires douloureuses et parfois divergentes des  liens d'amitiés et de respect réciproques, et tout naturellement lorsque le bellicisme nazi met à feu l'Europe, des hommes et des femmes de ces deux peuples vont se réunir dans la Résistance à l'envahisseur...

Si à l'évocation de cette période douloureuse, le nom de Normandie Niémen fleurit en premier sur toutes les lèvres (beaucoup plus en Russie qu'en France à ma grande honte), il faut savoir qu'il n'est pas une exception dans cette fusion sacrée et héroïque entre la France et la Russie libres...

Des Russes dans la Résistance française...

Une conscience européenne et un ennemi mortel commun ont poussé de nombreux russes a rejoindre les maquis de France pendant les années d'occupation, et dans cette guerre sacrée, les russes blancs et les russes soviétiques vont se battre côte à côte contre le nazisme, convaincus par delà leurs idéologies politiques, que la disparition du nazisme apportera aux nations d'Europe un avenir de paix et de Liberté.

Dés octobre 1942, les « Groupes de Patriotes Soviétiques », issus principalement des camps de prisonniers soviétiques, sont en action contre l'occupant nazi.

Les noms de ces héros russes ayant combattu pour la Patrie française sont nombreux, Marc Slobodinski, Alexandre Tcherkassov, Alexis Krylov, Boris Chapine, Vassili Adoniev et Vassili Porik,  Vassili Taskine, Ivan Skripaï,  Nik Smartchevsky, Georges Ponomarev, Vassili Touretskov et tant d'autres qui vont faire preuve d'une bravoure qui n'a rien a envier à celle de leurs frères défendant à l'Est de l'Europe la mère Patrie. 
Leurs actions forcent l'admiration de leurs frères d'armes français FFI ou FTP, qui déclarent :
« Nos camarades de l'Armée rouge se battent comme des lions contre les bandits fascistes. Écho lointain des formidables combats et des victoires grandioses, inégales, de leurs frères en terre soviétique. Ils tiennent jusqu'à l'extrême limite des possibilités ! 
Ils savent, animés par un patriotisme indomptable qu'ils défendent leur Patrie en défendant la nôtre contre l'ennemi commun. Ils savent, loin de leur terre natale, montrer à leurs camarades français et au peuple de France la valeur des soldats soviétiques. »

Ces maquis vont voir aussi arriver d'autres volontaires slaves dans leurs rangs, les "russes blancs", motivés quant à eux par la volonté de défendre leur Patrie d'adoption (voir à leur sujet dans un précédent article, le chapitre "Qui sont les russes blancs")

Parmi les exilés russes ayant fui la révolution bolchevique, et bien que non mobilisés au début de la guerre, beaucoup vont s'engager pour défendre la France... Certains rejoindront le Général De Gaulle à Londres et 12 parmi eux, venus de Russie, Georgie et Ukraine seront nommés "Compagnon de la Libération" à la fin de la guerre (Albert Kohan, Alexandre Krementchousky, Michel Larine, Victor Mirkin, Nicolas Roumiantzoff, Nicolas Wyrouboff, Dimitri Amilakvari, Constantin Fedzer, Adrien Conus, Rafaël Folliot, Pierre Fourcaud, Stanislas Malec-Natlacen).


Sur le territoires français, ces russes blancs vont également se battre courageusement dans leurs maquis régionaux et nombre d'entre eux mériteront par leur sang versé leur nouvelle identité française... 

Le destin de ces frères slaves, "montant de la mine ou descendant des collines" n'est pas anodin, au contraire il est hautement symbolique à l'image de ce 'Chant des partisans" écrit originellement... en langue russe par une volontaire issue de cette diaspora exilée en France : Anna Marly.

Anna Marly, la muse de la Résistance française

"Dans Londres en guerre, Anna Marly fut, pour les Français libres, l'image de la jeunesse et du talent. Les chansons de guerre que composa Anna Marly nous ont aidé à vivre les heures lourdes avant le retour à la liberté."
Maurice Druon de l'Académie Française.

"Elle fit de son talent une arme pour la France" 
Général Charles De Gaulle
video

ПЕСНЬ ПАРТИЗАН

От леса до леса 
Дорога идет 
Вдоль обрыва, 

А там высоко 
Где-то месяц плывёт 
Торопливо... 

Пойдём мы туда, 
Куда ворон не влетит, 
Зверь не входит, 

Никто, никакая сила 
Нас не покорит, 
Не отгонит! 

Народные мстители, 
Мы отобьем 
Злую силу, 

Пусть ветер свободы 
Засыплет 
И нашу могилу...

Пойдем мы туда 
И разрушим до конца 
Вражьи сети, 

Пусть знают как много 
За правду нас легло 
Наши дети!... 

Anna Marly en 1939
(Traduction française de la version russe originelle)

LE CHANT DES PARTISANS

De forêt en forêt 
La route longe
Le précipice

Et loin tout là-haut
Quelque part vogue la lune
Qui se hâte

Nous irons là-bas
Où ne pénètre ni le corbeau
Ni la bête sauvage

Personne, aucune force
Ne nous soumettra
Ne nous chassera

Vengeurs du peuple
Nous mettrons en pièces
La force mauvaise

Dusse le vent de la liberté
Recouvrir 
Aussi notre tombe...

Nous irons là-bas
Et nous détruirons
Les réseaux ennemis

Qu'ils le sachent, nos enfants
Combien d'entre nous sont tombés
Pour la liberté ! 


Anna  Betoulinsky, (1917-2006)

Biographie tirée du site du Crdp, le femmes pendant la guerre, le lien : ICI

"Anna Marly, née Anna Betoulinsky (russe Анна Юрьевна Бетулинская) (1917-2006), est née le 30 octobre 1917 à Saint-Pétersbourg, pendant la Révolution russe au cours de laquelle son père fut fusillé, Anna Betoulinsky quitte la Russie pour la France au début des années 1920 avec sa mère, sa sœur et sa nounou. À l'âge de treize ans, la nounou lui offre une guitare. Ce cadeau dont elle ne se séparera jamais va bouleverser sa vie.

Quelques années plus tard, elle prend le nom d'Anna Marly (patronyme trouvé dans l'annuaire) pour danser dans les Ballets russes avant d'entamer une carrière de chanteuse dans les grands cabarets parisiens. Anna Marly connaît un nouvel exode en mai 1940 qui la mène, via l'Espagne et le Portugal, à Londres en 1941 où elle s'engage comme cantinière au quartier général des Forces françaises libres de Carlton Garden. C'est là qu'elle compose, à la guitare, en 1942, les paroles russes et la musique de son Chant des partisans. L'année suivante, toujours à Londres Joseph Kessel et Maurice Druon écrivent les paroles françaises de ce chant.  Le Chant des partisans, « La Marseillaise de la Résistance », fut créé en 1943 à Londres.

Devenu l'indicatif de l'émission de la radio britannique BBC Honneur et Patrie, puis comme signe de reconnaissance dans les maquis, Le Chant des partisans était devenu un succès mondial. Anna avait choisi de siffler ce chant, car la mélodie sifflée restait audible malgré le brouillage de la BBC effectué par les Allemands.

Elle a composé en outre 300 chansons dont La Complainte du partisan, sur un texte d'Emmanuel d'Astier de la Vigerie reprise par Joan Baez et Leonard Cohen (The Partisan), et Une chanson à trois temps pour Édith Piaf.

Après la guerre, Anna Marly quitte la France pour l'Amérique du Sud et sillonne l'Afrique avant de s'installer aux États-Unis.

Elle est décorée de l'ordre national du Mérite en 1965.

En reconnaissance de l'importance du Chant des partisans, Anna Marly est nommée chevalier de la Légion d'honneur par le président François Mitterrand, en 1985, à l'occasion du quarantième anniversaire de la Victoire.

Le 17 juin 2000, Anna Marly a chanté au Panthéon, avec le Chœur de l'Armée française, Le Chant des partisans à la veille du 60e anniversaire de l'Appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.

Elle est décédée le 15 février 2006 à Palmer en Alaska, où elle résidait. Un petit square porte son nom à Meudon, dont elle est également citoyenne d'honneur, ainsi qu'une rue et un collège à Brest."
__________

Anna Marly qui découvra la passion de la musique quand à 13 ans elle s'est vue offrir sa première guitare

"J'ai fait la guerre en chantant et en écrivant son histoire en chansons - ayant eu l'honneur, je puis le dire, de bien connaître les premiers Grands Résistants... Le florilège de ces chansons historiques ne doit pas être oublié."
Anna Marly

Le chant des partisans (la version française)

Dès son arrivée à Londres, le talent d'Anna Marly est sollicité par les résistants, qui veulent donner une dimension épique et poétique à leur engagement, et animée par la même flamme sacrée, cette femme russe de France va dépasser leurs attentes jusque dans la légende...

"L'E.N.S.A, le théâtre aux Armées britanniques, m'engagea pour une tournée de concerts, indéfinie. Au fur et à mesure que je composais, j'alimentais mon programme en anglais, en russe, en langue imaginaire même, pour amuser les soldats, mais les chansons françaises étaient les plus proches de mon coeur.
Et puis, sous le coup d'une inspiration subite, sortie de moi, toute faite, La Marche des partisans en russe et en sifflant, presque en même temps, une chanson triste au charme slave, "une larme" "


La version que retiendra l'Histoire est celle réécrite en français par Joseph Kessel, un autre russe blanc né en Argentine et Maurice Druon, son neveu, tous deux acteurs de la Résistance française auprès du Général De Gaulle...

Interprétée par sa créatrice, cette "marche des partisans" allait devenir rapidement le "chant des partisans", ce chant de combat entré vivant dans le patrimoine traditionnel et la mémoire sacrée, et il incarne à lui seul l'esprit éternel de la Résistance, qui guide les coeurs vers les chemins de l'Honneur et de la Liberté. 

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

La version française interprétée par Anna Marly

Ami entends-tu
Le vol noir des corbeaux
Sur nos plaines.
Ami entends-tu
Les cris sourds du pays
Qu'on enchaîne,
Ohé partisans
Ouvriers et paysans
C'est l'alarme!
Ce soir l'ennemi
Connaîtra le prix du sang
Et des larmes…

Montez de la mine,
Descendez des collines,
Camarades.
Sortez de la paille
Les fusils, la mitraille,
Les grenades.
Ohé! les tueurs
A la balle et au couteau
Tuez vite!
Ohé! saboteurs
Attention à ton fardeau…
Dynamite…

C'est nous qui brisons
Les barreaux des prisons
Pour nos frères.
La haine à nos trousses
Et la faim qui nous pousse,
La misère.
Il y a des pays
Où les gens au creux des lits
Font des rêves.
Ici, nous vois-tu
Nous on marche et nous on tue
Nous on crève…

Ici, chacun sait
Ce qu'il veut, ce qu'il fait
Quand il passe
Ami, si tu tombes,
Un ami sort de l'ombre
A ta place.
Demain du sang noir
Séchera au grand soleil
Sur les routes.
Chantez compagnons,
Dans la nuit, la liberté
Nous écoute…

Ami, entends-tu
Les cris sourds du pays qu'on
Enchaîne!…
Ami, entends-tu
Le vol noir des corbeaux sur nos Plaines !…

Anna Marly parlant du Chant des Partisans (1964)

___________

Sources de l'article :

Dans ce blog :

- Sur les russes blancs, le lien : ICI 
- Sur l'amitié franco-russe, le lien : ICI

Sur les russes dans la Résistance :

- Les routes de l'Histoire, le lien ICI : Les russes et la Résistance
- Le site Russia Beyond the headlines, le lein ici : Destins russes dans le Résistance française

Sur Anna Marly

- A lire "La voix russe de la Résistance française"  le lien : ICI
- Site Wikipédia, le lien : ICI
- Biographie d'Anna Marly les liens : ICI et ICI
- Site russe Narod.ru, le lien : ICI

Sur le Chant des Partisans

- Site Xaintrie passion, le lien : ICI : Anna Marly
- Site YouTube, Le chant des partisans , les liens ici : Version russe et Version française


"La complainte partisan"

Je ne peux m'empêcher de rajouter ici "la complainte du partisan" écrite par l'Officier de la Résistance Emmanuel d'Astier de La Vigerie, sur une autre musique d'Anna Marly,  Ici interprétée en version bilingue par Léonard Cohen, une autre légende de la chanson populaire.




2 commentaires:

  1. Merci beaucoup Erwan. J'ignorais l'Historique de ce chant que j'ai adoré même étant enfant dans les années 60, c'est un vrai chef d'oeuvre. Les paroles Françaises sont peut-être encore plus fortes que les paroles Russes, mais c'est une femme qui les avait écrites, un homme a écrit la version Française, et quel homme !!!
    Une vidéo que j'ai vraiment apprécié: https://youtu.be/NZz6TyO5g7M

    RépondreSupprimer
  2. Интересно было бы выложить историю ещё одной песни французких партизан. Вариант русской "по долинам и по взгорьям". Эрван, ты её знаешь и прекрасно поёшь.

    RépondreSupprimer

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.