mercredi 12 août 2015

Sentinelle de l'empire...

Respect !


Photo Kate Argo
Cette jeune femme a choisi de danser avec la mort plutôt que de rester à regarder sans réagir son pays disparaître sous les bombes ukrainiennes sponsorisées par les laquais étasuniens de l'Union Européenne..
Des femmes et des hommes de cette trempe, il y en a beaucoup dans le Donbass, à chaque coin de rue, dans l'obscurité des tranchées, ou sur les créneaux des "blok post". 

Leur foi est immense, leur courage sans limite et ils disposent d'une capacité de résilience telle qu'ils supportent les pires avanies et abjections avec dignité et honneur.

Voilà pourquoi la Novorossiya gagnera cette guerre, car elle est juste et faite par des justes.

Il est temps que les occidentaux asservis par le modèle étasunien se réveillent et regardent la réalité d'une guerre frappant le vieux continent 70 ans après la fin du nazisme, et prennent exemple sur ces femmes et ces hommes qui se sont levés pour refuser la dictature d'un gouvernement ethno-centré et génocidaire, qui n'est qu'une marionnette des USA dans leur nouvelle stratégie d'encerclement de la Russie.

"Sestra" est une des nombreuses femmes qui, aux côtés de leurs pères, frères et fils  défendent une ligne de front fragile et soumise depuis plus d'un an à des bombardements de plus en plus intenses, visant délibérément les populations civiles...


Prenez s'il vous plait 10 minutes de votre temps pour écouter cette jeune mère expliquer son engagement, car ses mots à la fois simples et vrais, et témoignent de la pureté de sa pensée, et du combat pour la Novorossiya.


video

Lorsqu'elle évoque sa mission de surveillance dans l'obscurité de la nuit, elle me rappelle avec force ce texte de Saint Exupéry évoquant le devoir de la sentinelle :

« Sentinelle,sentinelle, tu es sens des remparts (...) Tu vas de long en large, d'abord ouvert à la rumeur d'un désert qui prépare ses armes et inlassablement te revient frapper comme la houle, et te pétrir et te durcir, en même temps que te menacer. Car il n'est point a distinguer ce qui te ravage de ce qui te fonde, car le même vent qui sculpte les dunes et les efface, le même flot qui sculpte la falaise et l'éboule, la même contrainte qui te sculpte l'âme et l'abrutit, le même travail qui te fait vivre et t'en empêche, le même amour comblé qui te comble et qui te vide. Et ton ennemi, c'est ta forme même car il t'oblige a te construire à l'intérieur de tes remparts.(...)

Sentinelle, sentinelle, c'est en marchant le long des remparts dans l'ennui du doute qui vient des nuits chaudes, c'est en écoutant les bruits de la ville quand la ville ne te parle pas, c'est en surveillant les demeures des hommes quand elles ne sont que morne assemblage, c'est en respirant le désert autour quand il n'est que vide, c'est en t'efforçant d'aimer sans aimer, de croire sans croire, et d'être fidèle quand il n'est plus à qui être fidèle, que tu prépares en toi l'illumination de la sentinelle, qui te viendra parfois comme récompense et don de l'amour.

Fidèle à toi-même n'est point difficile quand se montre à qui être fidèle, mais je veux que ton souvenir forme un appel de chaque instant et que tu te dises : "Que ma maison soit visitée. Je l'ai construite et la tiens pure... ". Et ma contrainte est là pour t'aider. Et j'oblige mes prêtres au sacrifice même si les voilà, ces sacrifices, qui n'ont plus de sens. J'oblige mes sculpteurs à sculpter même si voilà qu'ils doutent d'eux-mêmes. J'oblige mes sentinelles à faire les cent pas sous peine de mort, sinon les voilà mortes d'elles-mêmes, tranchées déjà par elles-mêmes d'avec l'empire. Je les sauve par ma rigueur ».
Antoine de Saint Exupéry
(Citadelle 1948 (posthume))
Merci à Yelena Delville pour les traductions sous titrées...



Source de l'article :

- Vidéo You Tube, le lien : ICI

1 commentaire:

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.