mardi 9 septembre 2014

Il y a de l'eau dans le gaz ukrainien

Ou l'histoire du toutou qui casse sa laisse....

Dmitry Iarosh, Chef du parti néo-nazi "Prayvi Sector"

Rappel des faits :

En décembre 2013, pour renverser le gouvernement, certes corrompu mais tout de même élu démocratiquement de Ianoukovitch, l'opposition qui sait qu'elle n'a aucune chance de gagner les prochaines élections (7% en 2010) lance l'insurrection du Maïdan et renverse le pouvoir grâce à la violence des groupes nationalistes "Svoboda" et "Prayvi Sector" notamment emmené par Dmitry Iarosh.

Situation :

Or ces extrémistes qui rêvent de ressusciter à Kiev un "pouvoir fort" pour reprendre leur doux euphémisme néonazi, commencent à s'apercevoir qu'ils ne sont que les "idiots utiles" d'une révolution téléguidée par Washington et la "chair à canon" d'une opération spéciale aussi criminelle que stupide (hormis peut-être le fait (soyons positifs !), qu'elle débarrasse la Terre de nombre de ces trublions dangereux...)

Écartés progressivement du pouvoir les chiens du Maïdan montrent aujourd'hui leurs crocs amers et affamés. La grogne circule dans les rangs des bataillons spéciaux qui subissent d'énormes pertes sur le front, et considèrent que le pouvoir militaire et politique les a trahis.
Les néo nazis sont devenus incontrôlables et menacent de l'intérieur ce pouvoir fantoche du "Piètre" Porochenko. Souvenons nous de l'ultimatum du 17 février de ce petit furher du Secteur Droit, aussitôt exécuté par le laquais étasunien de Kiev...

Perspective :

Nous sommes dans le mythe du Golem ou de Frankenstein, ce monstre créé pour servir son maître mais qui finit par se révolter contre lui...

Gaston Besson, un officier du bataillon Azov me confiait il y a 1 mois "haïr les nouveaux oligarques de Kiev" et d'avoir désormais "une force de combat de 10 000 hommes" (? il doit compter ceux couchés dans le Donbass !) préparée à "monter sur Kiev et instaurer un pouvoir fort" !

Et ce n'est pas nouveau !... Et même si "comparaison n'est pas raison", souvenons nous d'Al Quaida ou plus récemment de Daesh qui échappant au contrôle de leurs maîtres étasuniens veulent être "calife à la place du calife" et reprendre la stratégie du chaos à leur profit...

Pour "Piètre" Porochenko ça risque d'être chaud chaud chocolat et pour les occidentaux aussi qui auront du mal à continuer de soutenir l'insoutenable...

En attendant la pauvre Ukraine persiste et signe dans sa descente aux enfers !

Erwan Castel


Sources de l'article
- Site "EUROMAIDAN PRESS", le lien : ICI

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.