dimanche 21 juin 2020

Sous le vol des hirondelles

Mortellement blessé par des éclats de mortier ukrainien cet homme de 66 ans, résident du village minier de Zoloto 5 proche du front du Donbass, décédera sur le seuil des sa maison familiale où il avait tenté de se réfugier 

Suite aux bombardements ukrainiens du mois d'avril 2020 au cours desquels de nombreuses victimes civiles (20) avaient été enregistrées, les 2 républiques populaires de Lugansk et Donetsk avaient à leur tour décidé de rompre la trêve en autorisant leurs forces armées à des tirs de riposte sur les positions ukrainiennes identifiées. A l'issue de cette période où plusieurs positions de tir ukrainiennes ont été détruites, une accalmie a été observée entraînant un retour au régime d'alerte normal des milices républicaines...

Peine perdue ! Quelques jours après ce retour à la "normale", les forces de Kiev ont repris leurs bombardements sur les positions défensives républicaines (environ 20 tués depuis juin) mais aussi les zones résidentielles civiles proches de la ligne de front. 


Le 19 juin 2020 sur le front de Lugansk, le village de Zoloto 5 a de nouveau subi un bombardement ukrainien meurtrier qui a tué 1 civil et blessé 2 autres. Ce bombardement  a été effectué par des tirs de mortier lourd (obus de 120mm OF-843B). Les secteurs qui ont été principalement touchées sont les rues Pochtovaya (34) et Prizvotsinnaya (21).
  • 1 homme de 66 ans P.P. Shulga, mortellement blessé par de multiples éclats,
  • 1 femme de 61 ans, N. Shulga, blessée à la cage thoracique,
  • 1 homme de 80 ans, N.F. Tolmachev, blessée à la poitrine et à l'épaule,

Dans le village voisin de Berezovskoye qui a également subi des tirs ukrainiens, cette fois à l'aide d'un véhicule de combat d'infanterie BMP 2 (obus de 30 mm OF47), un autre civil a été blessé :
  • 1 homme de 38 ans O.P. Gayvoronsky, blessé au cou, colonne vertébrale et cage thoracique.
Le même 19 juin, sur le front de Gorlovka (Nord de la RPD), l'artillerie ukrainienne a bombardé dès 05h00 du matin le village de la mine 6/7, détruisant la station de pompage d'eau potable, ce qui constitue une violation des conventions de Genèvequi protègent les infrastructures collectives de vie. Au cours de ce bombardement ukrainien, un civil a également été blessé :
  • 1 homme de 47 ans, S. Katchoura, blessé aux jambes et au torse 
Du côté du front militaire, la situation est pire, les ukrainiens ayant repris leurs bombardements quotidiens et meurtriers sur les positions défensives des milices. Chaque jour des défenseurs tombent, tués et blessés par les bombardements de Kiev. Et le pire est que le régime "normal" ayant été restauré, il leur à nouveau est interdit de riposter au de ces fucking accords de Minsk !

Voici un exemple.

Le 15 juin, 08h00, front de Lugansk secteur Frunze. bombardement d'une position républicaine par une unité de la 93ème brigade ukrainienne.

Vidéos des drones ukrainiens d'observation et de correction de
tir que les brigades publient ensuite sur leurs réseaux sociaux.

La même position républicaine bombardée vue du sol, un camion 
envoyé pour évacuer les blessés est à son tour touché et prend feu. 
Localisation du bombardement 

Chaque jour et chaque nuit des obus de véhicules blindés, de mortiers ou d'obusiers frappent les positions républicaines; qui parfois doivent être temporairement abandonnées. Si les milices républicaines déployées dans les avants postes sont capables de repousser des attaques d'infanterie, et elles le démontrent chaque année, en revanche face à des bombardements lourds dont les positions de tir sont à plusieurs kilomètres au delà de la portée de leurs armes, elles sont désarmées. Seule l'artillerie longue portée repliée à l'arrière du front est capable de neutraliser les batteries ukrainiennes et là aussi elle l'a démontré en mai lorsque le niveau d'alerte était à son maximum. Mais pour que l'artillerie lourde républicaine intervienne, la décision militaire entre dans un domaine politique, lui même sous la coupe d'un théâtre diplomatique international hypocrite où bouge encore le cadavre des accords de Minsk. 

Je n'en dirai pas plus mais vous m'avez compris...

Position républicaine après un bombardement ukrainien.
Ce jour là,, aucune perte n'a été déplorée sur la position.

Mais ce 20 juin, sur le front de Gorlovka (Nord RPD) c'est 1 autre soldat républicain qui a été tué et 1 autre grièvement blessé dans le bombardement ukrainien du secteur de la mine 6/7.

L'hémorragie du Donbass continue, encore et toujours...


Depuis quelques jours les hirondelles dansent dans le ciel du Donbass entre les chaleurs  et les pluies qui marquent cette période solsticiale recouverte par un ciel couleur acier, "Hirondelle volant haut, le temps sera beau, Hirondelle volant bas, bientôt il pleuvra". Mais ce 20 juin 2020 matin, à 5h45, au Nord de Donetsk, sous les nuées menaçantes du  ciel de Yasinovataya, ce sont les orages d'acier que semblaient annoncer les hirondelles excitées.


Et le long de ses plus de 460 kilomètres de front, le Donbass continue de s'enfoncer dans un océan de ruines, de larmes et de sang que balaie l'indifférence d'une opinion publique occidentale, trop occupée à protester contre le meurtre d'un homme dans la lointaine Amérique, tandis qu'à quelques heures des capitales européennes, c'est un peuple qu'on assassine froidement et en toute impunité !

Et me vient l'envie de gerber...

Erwan Castel

Europe - Donbass - juin 2020...







Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.