vendredi 5 juin 2020

"Et rebelote !"


En mai, face à une exacerbation inquiétante des provocations ukrainiennes sur les zones résidentielles des républiques du Donbass, les autorités de Donetsk et Lugansk ont élevé le niveau d'alerte de leurs forces de défense en les autorisant à riposter par des tirs de contre-batteries. Après 2 semaines de ripostes républicaines républicaines punitives efficaces (environ 60 pertes parmi les soldats ukrainiens (tués et blessés)) les forces de Kiev avaient sensiblement réduit depuis début juin leurs violations du cessez le feu, une situation entendue par la République Populaire de Lugansk qui a en réponse, a redescendu le l'état d'alerte de ses troupes à son niveau normal.

Par contre, du côté de la République Populaire de Donetsk (les 2/3 du front du Donbass), si une accalmie a été également observée début juin, elle ne fut que de courte durée, les "ukrops" reprenant leurs bombardements sur les zones civiles républicaines dès hier 4 juin 2020 :
  • A 17h26, dans le Sud de la République, sur le front de Novoazovsk, les forces ukrainiennes ont a nouveau tiré sur le village de Tavrichesk , endommagement plusieurs habitations et cautionnant un habitant âgé de 80 ans qui a été soigné sur place. 

Face à la persistance des tirs ukrainiens sur leurs civils, les forces de défense de la RPD, maintenues dans leur niveau d'alerte maximum, continuent à rendre coup pour coup, ripostant sur les unités ukrainiennes responsables de ces crimes de guerre.


Justice des armes : Les forces de défense républicaines ont aussitôt riposté sur la position ukrainienne incriminée dans cette nouvelle violation du cessez le feu. 1 soldat du 1er bataillon de la 128e brigade ukrainienne a été tué et 2 autres blessés.
  • Vers 20 heures, le village de Elenovka à 25 km au Sud de Donetsk à été une nouvelle fois la cible de BMP1 ukrainiens positionnés dans le hameau voisin de Taramchuk. Dans le bombardement (canon de 73mm) une femme de 59 ans résidant au 110 de la rue a reçu de multiples éclats à l'épaule gauche, l'avant-bras, le bassin et  la cuisse gauche. La blessée a été finalement évacuée sur Donetsk au matin du 5 juin.
  • A 20h10, C'est le village de Staromikhailovka situé sur la lisière Ouest de Donetsk qui est bombardé de 40 obus d'un BMP2 appartenant à une unité de la 28ème Brigade mécanisée ukrainienne (colonel Marchenko) positionnée près du village de Krasnogorovka. Sous les tirs ukrainiens, 2 maisons ont été endommagées aux 12 de la rue Gagarine, et 17 de la rue Dniepropetrovsk.
Justice des armes: Dans la foulée du bombardement ukrainien de Staromikhailovka, là aussi un tir de riposte républicain a visé et touché le véhicule de combat d'infanterie incriminé, tuant le tireur et blessant grièvement 2 autres "ukrops" dont 1 décédera pendant son évacuation. La justice des armes...


Parmi les actes hostiles des forces armées ukrainiennes déployées sur le front, il faut aussi noter leurs actions très fréquentes visant à entraver le travail des observateurs internationaux de l'OSCE chargés de surveiller l'application des accords de paix signés à Minsk (évoquant ce plan de paix, je me mets à rire tant il prend chaque jour un peu plus l'allure d'une farce). Ainsi par exemple, des "ukrops" du 1er bataillon de la 30ème brigade ukrainienne déployée dans le secteur de Orekhovo (front de Lugansk) ont ouvert le feu et détruit un drone d'observation de l'OSCE. 

L'accalmie observée sur le front du Donbass est donc bien très relative, surtout si on prend en considération les renseignements qui filtrent de l'arrière des forces ukrainiennes où sont fait état de nombreux convois logistiques et d'acheminements de nouveaux matériels et équipements d'assaut.



Le diplomate russe Loukashevich, porte parole du Ministère russe des Affaires étrangères vient d'alerter le Conseil permanent de l'OSCE lors d'une visio-conférence que l'armée ukrainienne est en achemine tout un éventail d'armes vers le Donbass par convois ferroviaires.

"Il est préoccupant que les Forces armées ukrainiennes n'acheminent pas seulement des effectifs dans le Donbass, mais également presque toute la gamme d'armes nécessaires pour mener à bien et couvrir des activités actives, y compris des opérations militaires offensives".


Le diplomate russe a ainsi déclaré qu'au cours de la semaine et demie écoulée, les observateurs de la SMM ont inventorié "plus de 60 pièces d'artillerie lourde dans les gares de Zachatovka, Pokrovsk et Khlebodarovka dans la région de Donetsk occupé par KIev, y compris des obusiers 2S7 "Pion" de 203 mm, des obusiers  D-20 de 152 mm, environ 50 systèmes de missiles, 30 chars, plus de 50 véhicules blindés de combat d'infanterie, mais aussi des systèmes de guerre électronique modernes, des poseurs de mines, des ambulances, et des dizaines de camions militaires."

Donc comme d'habitude Kiev, dans une apparente anarchie régnant dans ses troupes, persiste à mépriser ses engagements internationaux, à mener sur les républiques des crimes de guerre, et à sacrifier ses jeunes obligés de servir dans son armée "punitive".

Depuis 5 ans, il nous semble parfois vivre, sur les 460 kilomètres du front où s'est enterrée cette guerre du Donbass, le conte du jeune berger qui criait sans cesse "Au loup au loup !", sauf qu'ici le loup est bien réel et mord et griffe régulièrement en attendant une sortie de ses tranchées, ce qui nous parait de plus en plus inévitable et même nécessaire pour lui donner enfin un coup de grâce.. 

 Erwan Castel



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.