dimanche 14 mai 2017

La tentation du false flag

A qui profite le crime ?


Hier soir, 13 mai 2017, au Nord de Donetsk, dans la ville d'Avdeevka, occupée par l'armée ukrainienne, un obus de mortier a frappé de plein fouet une maison située au 53 rue Sapronova, où se déroulait une réunion familiale. Le bilan de ce bombardement est très lourd : 3 femmes et un homme tués et un autre grièvement blessé. Par miracle les 2 enfants qui se trouvaient également dans la maison n'ont pas été touchés par l'explosion et les éclats qui ont détruit entièrement la maison.

Ce secteur du front situé au Nord de Donetsk entre Avdeevka (occupée par Kiev) et Yasinovataya (République de Donetsk) et qui contrôle la route reliant la capitale de la République à Gorlovka est particulièrement tendu depuis que l'armée ukrainienne a depuis 1 an engagé des pressions offensives qui ont progressivement occupé la zone grise sensée normalement restée neutre.

Régulièrement les combats opposent les 2 armées en présence avec des tirs qui frappent régulièrement les zones urbaines qui sont très proches de la ligne de front., et les dommages collatéraux touchant des civils sont malheureusement inévitables dans le contexte moderne de combats en zone urbaine.  Dans cette guerre du Donbass ou le feu des propagandes est aussi virulent que celui des armes, les victimes civiles sont bien évidemment mises en avant pour attaquer médiatiquement l'adversaire. 

C'est ainsi que Kiev qui a dénoncé à de nombreuses reprises pour ses bombardements meurtriers contre les zones résidentielles du Donbass cherche depuis plusieurs mois a exploiter également cette médiatisation émotionnelle du conflit jusqu'à provoquer des situations criminogènes ou réaliser avec des unités spéciales des séries de "flase flag" devant des journalistes ou des observateurs.

Ainsi, par exemple cette année et déjà dans la ville d'Avdeevka :
  • Au mois de février, pendant que de violents combats se déroulent dans la zone industrielle située à l'Est avant Yasinovataya, des unités d'assaut ukrainiennes prennent position au milieu de quartiers résidentiels qui sont ainsi pris en otage et exposés à d'éventuels tirs.
  • Le 11 mars, des chars ukrainiens réalisent des tirs sur des immeubles résidentiels du 15 de la rue Vorobyova, accusant ensuite les forces républicaines d'en être les auteures. heureusement des habitants ont filmé ces bombardements et dénoncé le false flag.

Il est fortement probable que ce bombardement meurtrier du 13 mai 2017 qui intervient pendant une période de faible activité et stabilité du front soit lui aussi un nouveau false flag ukrainien...

False flag : "Les opérations sous fausse bannière (ou « sous faux pavillon », parfois désignées sous l'anglicisme false flag) sont des actions menées avec utilisation des marques de reconnaissance de l'ennemi"


Les faits : 

Plusieurs obus (de 120 mm à priori) sont tombés en début de soirée dans le secteur de la gare d'Avdeevka, après que la 72ème brigade d'infanterie ukrainienne est engagée le feu sur des positions républicaines sur la ligne de front.

A ce stade de l'enquête qui vient à peine de commencer il est bien sûr prématuré d'avancer avec certitude une conclusion mais plusieurs éléments interviennent déjà pour accréditer la théorie d'un false flag ukrainien :
  • 1 : La zone impactée est située dans Avdeevka et loin de la ligne de front controlée plus attentivement par les observateurs de l'OSCE et du Centre de Contrôle et Coordination du Cesse le feu.
  • 2 : Les tirs sont isolés et interviennent pendant une période calme où il n'y a pas de combats directs engagés entre les forces en présence ce qui provoquent régulièrement des appuis d'artillerie.
  • 3 : Les tirs interviennent dans la foulée de ceux de la 72ème brigade ukrainienne, mais sans le délai habituellement nécessaire à la mise en oeuvre d'une réaction d'artillerie. 
  • 4 : La réaction politico-médiatique ukrainienne est elle aussi immédiate et tonitruante, qualifiant le bombardement meurtrier d' "attaque terroriste" des séparatistes du Donbass.
C'est certainement ce dernier point qu'il est intéressant de souligner et surtout de mettre ce bombardement meurtrier en  perspective avec le calendrier de la journée :

Car au moment où la tragédie se déroule en Avdeevka, la finale de l'"Eurovision débute à Kiev. Ce grand rendez-vous de la "société du spectacle" est bien sûr retransmis en direct par des centaines de médias à travers le monde et c'est l'occasion rêvée pour la propagande de guerre kiévienne "de remettre une couche", ce qu'elle ne manquera pas de faire par la voix du Président Porochenko lui-même qui s'excusera de ne pas pouvoir assister au spectacle à cause du bombardement d'Avdeevka.

"L'eurovision est un événement très important pour l'Ukraine. Avec Marina nous nous somme concerté pour y assister et inviter nos combattants et invalides à soutenir l'Ukraine ensemble. Cependant en raison du bombardement à Avdeevka et de la mort de civils j'ai décidé d'annuler ma venue à la finale de l'Eurovision" Petro Porochenko
Si on rajoute à cette coincidence médiatique celle du 12 mai qui était celle du renouvellement de la dernière trêve signée par les acteurs de Minsk à l'occasion des fêtes de Pâques, nous avons tout lieu de penser que ce bombardement arrange d'abord les fous du "parti de la guerre" (Turtchinov, Iatsenouk, Avakov etc...) qui à Kiev conchiant les accords de paix et la mollesse de Porochenko, réclament à corps et à cris une reprise des combats offensifs contre le Donbass.

Le scénario plus que probable est donc que ce bombardement meurtrier ait été réalisé par une unité de radicaux nationalistes du Secteur Droit dont les positions sont proches et à portée de tir, tandis que plus à l'Est la 72ème brigade engageait le feu pour créer une riposte républicaine et la désignait responsable de ce nouveau crime de guerre.

Hier, en Avdeevka, les marionnettistes néoconservateurs et leurs chiens fous du Parti de la guerre ukrainiens ont démontré une fois encore qu'ils sont prêts à sacrifier également la population civile des territoires du Donbass occupés par Kiev, pour briser un processus de paix déjà fragile et tenter de rallumer dans la région un feu meurtrier de dimension européenne !


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya


La population d'Avdeevka, otage sacrifié de Kiev 
Jeune fille d'Avdeevka dans les ruines de son immeuble

Sources de l'article :

- Tass : Une provocation ukrainienne


*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans le travail de réinformation et l'aide engagée auprès des habitants sinistrés de mon quartier

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos, mais également par des crapules comme Eric Bidar ou des obsédés du monopole de l'information comme Christelle Néant.

J'ai réduits mes besoins de subsistance à leur portion congrue (8 000 roubles par mois (150 euros au taux de change local) pour pouvoir  plus encore aider des personnes isolées et des familles de mon quartier.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel

Bien à vous
Erwan








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.