lundi 8 mai 2017

A Saur Moghila, même le ciel pleure les morts

Quand un même champ de bataille 
réunit les héros du Présent et ceux du Passé

Saur Moghila, le "Mont tombe" fut d'abord un vieux tumulus antique, sarmate ou scythe qui aurait certainement été oublié des hommes si les dieux n'avaient tracé à nouveau depuis 1 siècle le chemin d'une histoire glorieuse au travers de sa petite colline dominant la steppe jusqu'en Russie...

En 1943, des combats intenses sont menés par l'armée rouge pour reconquérir ce point stratégique commandant la plaine alentour, et en 2014, les milices républicaines continuent l'écriture de cette page glorieuse en défendant cette colline au prix de nouveaux sacrifices importants...

Aujourd'hui Saur Moghila est devenu un symbole intemporel de la résistance du Donbass, réunissant dans une même destinée géographique et historique les héros du passé et du présent...


Ce 8 mai, les cérémonies commémorant la victoire de 1945 et qui seront clôturées demain par une grande parade militaire à Donetsk, nous ont conduit à ce mémorial mythique de Saur Moghila. Dans ce haut-lieu de la Seconde guerre mondiale situé dans le Sud de la République de Donestk à proximité de l'actuelle frontière avec la Fédération de Russie, les héros du Présent ont été invités pendant l'été 2014 à poursuivre avec leur sang l'écriture de cette page glorieuse de l'Histoire du Donbass et sans jamais avoir à envier l'héroïsme de leurs aînés de l'armée rouge...

Lorsque les hordes blindés ukrainiennes foncent à l'été 2014 vers les frontières avec la Russie pour en prendre le contrôle, elles vont se précipiter étirant leurs forces et leur logistique dans des chaudrons successifs où elles vont fondre comme neige au soleil, en abandonnant aux milices d'autodéfense improvisées et dépenaillées équipements et matériels militaires...

Mais pour qu'un chaudron arrive à ébullition, il lui faut un couvercle solide ... C'est le rôle que va rejouer pendant l'été 2014 Saur Moghila, cette petite colline d'environ 300 mètres seulement mais qui permet de surveiller et verrouiller la steppe alentour jusqu'à la Russie...
En août 1943, ce point stratégique avait déjà été le théâtre de violents combats entre les allemands et l'armée rouge qui va finalement le conquérir après une série d'assauts violents et meurtriers.

Un tour d'horizon au sommet de cette petite colline
permet de comprendre son intérêt stratégique
video

En 2014, l'Histoire semble vouloir se répéter jusque dans les idéologies remuées par les propagandes des nouveaux adversaires qui se disputent à nouveau ce vieux tumulus antique... 

Malgré des bombardements ukrainiens d'une rare intensité et permanents, les miliciens vont tenir la position verrouillée et particulièrement unité, commandée par "Medved" qui réussi cet exploit de tenir ce point haut repoussant les uns après les autres les assauts des groupes blindés (environ 4000 hommes) qui tentaient désespérément de sortir du chaudron Sud... 
Saur Moghila le 5 juillet 2014
bombardement ukrainien avec des roquettes "Grad"

Mission accomplie ! Le verrou de Saur Moghila à tenu le temps qu'il fallait pour que plus à l'Est soient réduits au silence les chars ukrops, et lorsque l'unité à court de munitions est contrainte d'abandonner sa position il est trop tard pour Kiev, car son corps blindé a complètement disparu dans les combats et les fuites éperdues de ses soldats (dont beaucoup franchiront alors la frontière vers la Russie pour échapper à la mort avant d'être expulsés vers l'Ukraine...)

Le mémorial de la deuxième guerre mondiale après les bombardements de 2014
Plus tard, d'autres chaudrons comme ceux d'Iliovaisk ou Debalsevo vont achever la désintégration de l'armée ukrainienne, sauvée in extrémistes par les accords de Minsk.

Mais Saur Moghila, cette colline culminant la région et surtout haut lieu de l'Histoire, réveillée par les canons du Présent restera avec l'aéroport de Donetsk le symbole de cette résistance héroïque du Donbass face à l'agression atlantiste des putschistes du Maïdan.
Ici le passé et le présent communient dans des ruines immortelles et invaincues.


Mais le prix payé pour cette mission vitale fut à la hauteur du sacrifice consenti sur ce même lieu 70 années auparavant : seuls 5 survivants, la plupart blessés purent s'échapper du sanctuaire complètement détruit par les boyaux souterrains du passé....

Aujourd'hui, des milliers de citoyens des jeunes Républiques ont fait le déplacement sous un ciel pluvieux pour honorer le sacrifice de ceux qui ont garanti à 70 ans d'intervalle la préservation de leur identité millénaire. 

Des soldats de l'unité de "Medved" tombés en 2014 sur ses pentes
continuent à garder autour de leur chef ce sanctuaire éternel
video

Lorsque Kiev la brune, autant débile qu'impuissante s'invite aux commémorations

Alors que la foule arrivait malgré une pluie battante, peu après 9h00 du matin, 2 explosions importantes ont secoué la steppe à proximité du mémorial, et les services de sécurité et de déminage intervenants immédiatement ont récupéré des éléments des engins explosifs ainsi que repéré et désamorcé 5 autres bombes qui avaient été placées à l'entrée du site.

Fort heureusement aucune victime n'est a déploré dans ce nouvel et lâche attentat visant la population civile du Donbass. Une enquête est en cours mais les premiers indices techniques relevés sur place confirme une tentative de sabotage ukrainien contre cette journée commémorative...



Les familles, ignorant cette nouvelle menace impuissante lancée par Kiev au coeur de leur Histoire ont continué à gravir sous la pluie froide la colline ensanglantée pour rendre hommage aux héros du passé et du présent, qui y ont défendu leur avenir libre.

La foule en marche vers le sommet de la colline
video

Contrairement aux francais qui viennent d'élire Macron pour suicider encore plus leur pays, les femmes, les hommes et les enfants du Donbass ne trahissent pas leur terre, leur peuple et leur Histoire...

Ici le peuple du Donbass honore les sacrifices de feux qui ont construit leur liberté avec des prières des fleurs et des chants mais surtout en s’efforçant à chaque instant de s'en montrer dignes...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya











Autres articles sur les cérémonies de Saur Moghila 


*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans le travail de réinformation et l'aide engagée auprès des habitants sinistrés de mon quartier

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

J'ai réduits mes besoins de subsistance à leur portion congrue (8 000 roubles par mois (150 euros au taux de change local) pour pouvoir aider plus encore des personnes isolées et des familles de mon quartier.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel

Bien à vous
Erwan





1 commentaire:

  1. Tout ce que vous dites est très intéressant et probant.
    Toutefois, si ici on a élu Macron, ce n'est pas pour ses beaux yeux, mais pour battre Lepen, la fasciste. Maintenant, on combat Macron...
    Et puisque vous êtes dans le Donbass, entre les 2 tours, dans ma banlieue du 94, et dans ma rue, on discutait et on se disait qu'on créerait bien une république populaire ... parce qu'ici ni Macron ni Lepen ne triomphent...
    Cette idée m'a bien plu, car elle montre que le combat dans le Donbass donne l'exemple ici.
    On sait ce qui se passe, enfin on en a quelque idée.

    RépondreSupprimer

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.