lundi 19 décembre 2016

Debalsevo, la bataille continue

Malgré leurs pertes importantes, 
les ukrainiens refusent de lâcher prise 


Hier, une attaque ukrainienne a tenté de briser la première ligne de défense républicaine à 5km au Nord Ouest de Debalsevo, au niveau des villages de Kalinovka et Logvonovo, situés à la charnière des Républiques populaires de Donetsk et Lugansk. Dans cette bataille au cours de laquelle les assauts de la 54ème Brigade d'infanterie mécanisée ukrainienne ont été repoussées, de pertes importantes ont été subies de chaque côté de la ligne de front (au moins 10 tués et 20 blessés du côté de Kiev)


Pour les propagandistes occidentaux qui affirment que ce sont les séparatistes qui ont déclenché ces combats meurtriers, ils devraient lire le témoignage d'une responsable de Prayvi Sector, les paramilitaires néo-nazis (devenus cette année parti politique ukrainien) commentant ce 18 décembre. Elena Belozerskaya en effet a déclaré : "Ces pertes, comme celles d'aujourd'hui sont difficiles, mai ce sont les pertes ordinaires de l'offensive, et qui sont toujours supérieures à la défensive"

Mais l'heure du bilan des combats n'a pas encore sonné, car ce matin les ukrainiens ont "remis le couvert" et tenté de casser à nouveau le bouclier républicain qui protège le carrefour stratégique de Debalsevo, entre Donetsk et Lugansk.


Depuis ce matin l'artillerie ukrainienne continue de pilonner les positions républicaines et d'appuyer des attaques réalisés par différents groupes d'assaut sur plusieurs points de défense.



11h00 : 

Un communiqué de la LNR annonce que les assauts sont repoussés et que l'ennemi subit de nouvelles pertes. Malgré les injonctions de cessez le feu des représentants du Centre commun pour le contrôle et la coordination de la trêve (STSKK) Kiev poursuit ses bombardements et ses attaques. Les autorités de la République de Lugansk ont par la suite envoyé une représentant auprès du chef de la mission de l'OSCE en Ukraine  pour faire arrêter les attaques de Kiev.


14h00 :

Les pertes subies par les ukrainiens lors des opérations de le matinée sont estimées au minimum à 3 morts et 4 blessés, qui se rajoutent aux 10 tués et 20 blessés d'hier chiffres qui sont vraisemblablement très sous-estimés comme en témoignent les rapports des hôpitaux ukrainiens à l'arrière du front qui vivent depuis hier un afflux importants de blessés graves en provenance de ce secteur du front (27 pour l’hôpital de Karkhov, et d'autres grièvement blessés, traités à l’hôpital de Dnipropetrovsk)


17h15 :


En fin d’après midi, des bombardements ukrainiens touchent la périphérie Nord de Debalsevo, mais également la périphérie de Gorlovka située à l'Ouest, tandis que plus au Sud la ceinture Nord de Donetsk subit également des attaques de Kiev.


18h00 :


Au Nord, le front entre DNR et LNR, dans le secteur de Gorlovka / Debalsevo


30 km plus au Sud à Donetsk, le front entre Yasinovataya et Peski, au Nord de la ville


Concernant les pertes de l'armée ukrainienne

Véhicule de combat d'infanterie ukrainien détruit (BMP2)
Sans pouvoir faire encore un bilan précis des opérations lancées par Kiev dans ce secteur, on peut d'ores et déjà garantir que les pertes ukrainiennes sont très importantes et que les chiffres avancés, aussi bien par les communiqués officiels de Kiev (6 morts et 27 blessés) que dans les premiers rapports de la LNR (10 morts et 20 blessés) sont largement en dessous de la réalité...

En effet, depuis le début de l'offensive ukrainienne (le 18 décembre vers 11h00) les réseaux sociaux ukrops ont rendu compte de l'évolution de la situation régulièrement, rejoints rapidement par les rapports d'admissions des hôpitaux de la région. Tous font état de dizaines de tués et encore plus de blessés graves.

Semen Kabakaev un coordonnateur bénévole ukrainien, administrateur du réseau "Stop terror" avance le chiffre de 40 tués minimum pour la première journée de combat, dont la plupart sont morts en traversant un champ de mines posées par d'autres unités ukrainiennes !


Plusieurs autres sources et témoignages confirment cette version, et Igor Bezler le premier commandant défenseur de Gorlovka en 2014, avance quant à lui le chiffre d'une centaine de tués, s'appuyant sur le fait que la morgue d'Artemvosk où les corps sont transférés a été fermée au public et que plusieurs camions militaires sont ensuite venus enlever les corps vers un autre endroit inconnu.

Si les zones minées sont effectivement le problème majeur de la ligne de front du fait que beaucoup ont été posées pèle mêle depuis 2014, des 2 côtés du front, sans méthode ni relevés cartographiques, il ne semble cependant pas que cette fois le champ de mines était inconnu du commandement ukrainien.

Stupidité, négligence, sacrifice intentionnel ?...  peut-être les trois à la fois ! Le fait est que cette nouvelle opération offensive de Kiev apparaît encore suicidaire et insensée, même si son intention était de créer un rideau de fumée belliciste cachant médiatiquement l'effondrement de la "Privat Bank" le même jour....


22h00 : 

Le pilonnage par l'artillerie ukrainienne de la zone des combats entre Svitlodarsk et Debalsevo continue avec une extension au Nord de Gorlovka dans le secteur de Zaitsevo.



00h00 :

Reprise des bombardements ukrainiens après une courte accalmie 

Les habitants des villages situés à proximité de la zone des combats ont eu plusieurs maisons endommagées par les bombardements ainsi que leur approvisionnement en gaz et électricité coupé.


Un des défenseurs de Kalinovka



Guerre des armes et guerre des images


Des communiqués de presse gouvernementaux aux messageries des réseaux sociaux, cette bataille de soldats est appuyée par une bataille des propagandistes qui à travers le message proposé et les manipulations de l'information réalisées laissent deviner les exploitations politiques de ce fait militaire..

Ainsi, sur les réseaux ukrainiens, dès la fin de l’après midi on a pu entendre des cris d'orfraie qui annonçaient la perte au combat " au minimum de 5 soldats ukrainiens" victimes bien sûr d'une attaque menée par les séparatistes russes. Alors que d'habitude les service de presse militaires sont plutôt très discrets sur leurs pertes, surtout quant les opérations sont toujours en cours, on a vu cette dépêche se répandre jusque sur les prompteurs des agences de presse occidentales.

De toute évidence l'exploitation médiatique était un des objectifs initiaux de l'attaque du 18 décembre qui devait être présentée combat comme un combat défensif contre une offensive russo-séparatiste violant les accords de Minsk que les diplomaties cherchent en ce moment a reconduire pour l'année en 2017.

Et pour cette inversion accusatoire tous les moyens sont bons y compris celui de détourner des images d'archives et d'en faire une illustration de la propagande actuelle. Ainsi par exemple la publication de Andrew Lozovoy, député à la Verkhovna Rada qui, pour glorifier mais surtout victimiser les combattant de l'ATO morts dans cet assaut sur Kalinovka, utilise une vidéo réaliser lors de l'exercice "Caucase 2012"... de l'armée russe ! 

La vidéo récupérée par la propagande ukrainienne
video
Et la vidéo originale "KaBkaz 2012", le lien : ICI

Non content de réaliser un fake, le député ukrops dans une élan plus pathétique que patriotique raconte que c'est la vidéo d'un héro tombé glorieusement lors des combats du 18 décembre à Debalsevo...

Aussitôt son message et la vidéo sont repris et se répandent alors comme une traînée de poudre sur le Net, qui veut montrer la "terrible attaque russe" que subissent le courageux soldats ukrainiens !


Un exemple de relais ukrainien intoxiqué par le fake

Pour être honnête j'avoue être tombé dans le même genre de panneau qui malheureusement est parfois pratiqué aussi par des propagandistes républicains zélés en mal de sensationnalisme (voir en fin de l'article d'hier, le lien ICI). 


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya


Sources de l'article :

Printemps russe

Sur la propagande de l'image, le lien ici : Printemps russe




*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 
Erwan





1 commentaire:

  1. Merci pour ses informations sa permet une meilleure comprehension de la situation dans le Dombass !

    RépondreSupprimer

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.