vendredi 6 novembre 2015

Bilan d'une année de présidence Zakharchenko

Un homme debout dans la tourmente de l'Histoire


La guerre semble être une forge immense et aveugle d'où l'être physique et intérieur ne sort que détruit ou trempé par son acier enflammé. Dans cette aventure dramatique, tel le cristal, les héros ne se révèlent à l'Histoire des Hommes qu'après avoir traversé son feu impitoyable et justicier...

Alexandre Zakharchenko est certainement l'un de ces hommes exceptionnels forgés par le maelstrom des guerres car ils ont su y conserver à la fois le cap d'un engagement brûlant et la tête froide de responsabilités assumées, au service des libertés de leur peuple.

Je tiens à préciser ici qu'en tant que soldat de la République Populaire de Donetsk, la fonction présidentielle occupée aujourd'hui par Alexandre Zakharchenko représente pour moi le commandement suprême de mon armée, et donc l'objet de mon respect et mon obéissance. Mais en tant qu'observateur attentif de la rébellion du Donbass, je dois avouer que ce respect n'est pas uniquement la conséquence d'une mécanique hiérarchique mais bien aussi celle d'une conscience humaine évaluant depuis son modeste niveau la pensée et les actions d'un homme hors du commun...
Et à ceux qui, ne disposant pas de toutes les cartes du jeu militaire et géopolitique, mais aussi aiguisés par une jalousie aigrie, se permettent de critiquer sévèrement cet homme devenu en quelques mois le commandeur d'un peuple en guerre, je leur répondrai simplement qu'ils confirment par là sa stature héroïque, née de la fusion logique des figures du rebelle mais aussi du réprouvé qui définissent souvent l'Homme n'obéissant qu'à son devoir.

Et pourtant, rien avant la guerre ne destinait cet homme de 39 ans a entrer dans l'Histoire de son pays et certainement de l'Europe.




Un Homme

Alexandre Vladimirovitch Zakhartchenko est né le 26 juin 1976 à Donetsk à l'époque en République Socialiste Soviétique d'Ukraine. ll est marié et père de trois fils.
Après des études à l'institut technique d'industrie automatisée de Donetsk, il travaille comme électromécanicien des mines. puis après de nouvelles études de Droit à l'institut juridique de Donetsk il devient entrepreneur.

Lorsque les putschistes de Kiev installés au pouvoir par les faucons étasuniens et leurs larbins de l'Union Européenne lance une "opération spéciale" contre les russophones d'Ukraine, Alexandre Zakharchenko fait partie des premiers qui abandonnent leur vie civile pour endosser l'uniforme des groupes d'autodéfense et se portent sur les barrages improvisés devant des chars lancés contre leur volonté de rester fidèles à leur identité russophone.

Sa volonté, son charisme et ses compétences naturelles de meneur, désignent rapidement Zakharchenko comme commandeur du bataillon "Oplot" qui avait occupé le bâtiment de l'administration de Donetsk en mars 2014.

La guerre, dans son accélération de l'Histoire a parfois l'avantage de précipiter certains parcours individuels (quand elle en arrête brutalement d'autres), et c'est ainsi que cet homme, en l'espace dune année, va successivement être nommé Commandant des forces militaires d'autodéfense de Donetsk, en mai 2014, puis Vice-ministre de l'Intérieur de la république populaire de Donetsk en août de la même année.

Le 2 novembre 2014, Alexandre Zakharchenko obéissant à la logique du devoir imposé par la guerre se présente aux premières élections populaire et est élu Président de la jeune République Populaire de Donetsk, succédant dans ses fonctions à Alexandre Borodaï


Ce jeune Président de la DNR n'est pas un commandeur en carton, mais un officier sorti des rangs ensanglantés de la milice au sein de laquelle il a risqué souvent sa vie, et il garde le sens d'un chef de terrain qui juge directement les situation appelant ses prises de décisions.

Plus que jamais cet homme auréolé de victoires militaires et politiques est la cible numéro 1 des soudards de Kiev :
- Le 30 août 2014, il échappe à un attentat qui blesse le chauffeur de son véhicule
- Le 14 février 2015, l'artillerie ukrainienne vise et manque sa résidence tuant 2 civils
- Le 17 février 2015, Zakhartchenko est blessé à la jambe dans la bataille de Debaltsevo 

L'exercice déjà difficile du Pouvoir, devient périlleux en tant de guerre, et la situation de la République de Donetsk dont le bastion est ceinturé par une ligne de feu meurtrier ne laisse pas le droit à l'erreur ni même au retard dans les décisions prises par son gouvernement....

Peu sont les hommes qui dans l'Histoire ont eu a construire un bateau au milieu d'une mortelle tempête comme cet Alexandre Zakharchenko qui relève avec courage depuis 1 an l'incroyable défi de porter la création d'une nouvelle République au milieu d'une guerre économique, politique et surtout militaire disproportionnée menée contre son peuple...
Il ne faut pas l'oublier car ici dans le Donbass bombardé, plus que jamais "si la critique est facile, l'art est difficile !"

Un Bilan

Un an après son élection à la tête de la DNR, Alexandre Zakharchenko est venu saluer la population de Debaltcevo travaillant avec courage a panser les plaies et effacer les stigmates que les combats ont laissé dans les âmes, les corps et les paysages d'une des batailles les plus violentes de la guerre.

Lors de cette journée à Debaltcevo le Président Zakharchenko, qui s'est incliné devant la résistance héroïque de cette ville martyre, a rappelé les lignes directrices de sa conduite de la guerre, à la fois intransigeante mais ouverte aux solutions pacifiques de son règlement.

Plus tard le jeune Président de la République a dressé un premier bilan de son gouvernement en exercice depuis 1 an exactement :

Malgré la guerre qui fait rage sur ses frontières, et le blocus économique entrepris par Kiev, la jeune République, qui aurait pu se laisser enfermer dans une résistance désespérée aux portes de sa cité, s'est au contraire engagée avec vitalité et au delà d'une simples restauration de ses ressources, à une véritable édification sociétale innovante et ambitieuse :

- Redressement économique avec notamment la collecte des impôts des entreprises 
- Redressement social, avec la restauration du paiement des retraites et allocations sociales
- Redressement des services, avec les réparations des distributions gazières et électriques
- Création sociétale avec des programmes dans l'enseignement, la culture, les personnes handicapées etc...
-Sécurisation de la population et contrôle des organismes et partenaires intervenants sur le territoire...
- Programme de reconstruction des logements détruits et reprise des chantiers abandonnés etc...

Tout en saluant les efforts réalisés dans le cadre des fragiles accords de Minsk régulièrement menacés par Kiev,,
le Président Alexandre Zakahrchenko a signifié pour autant la marche en avant et inéluctable de l'Histoire du Donbass:

«Une mort est toujours terrible. Mais le plus terrible c’est de ne pas pouvoir ramener le fils à une mère et le mari à sa femme. En aucun cas, le Donbass ne retournerait en Ukraine après tout ce qui est arrivé. Après tant de souffrances et de morts – En tous cas, je veux que nos ennemis sachent que s’ils reprennent vraiment des hostilités, plus rien, ni personne ne nous arrêtera. Et c’est nous qui décideront jusqu’où nous voudrons aller.»
Dire de ce bilan qu'il est positif est un doux euphémisme, car il y a un an, celui qui l'aurait prétendu réalisable aurait été pris pour un fou inconscient, et si les défis ont été relevés avec succès c'est autant grâce au courage exceptionnel et la singulière capacité de résilience du peuple du Donbass, que par le travail exemplaire de ses dirigeants emmenés par le commandeur "Zakhar"

Mais si la priorité est d'offrir au peuple du Donbass une société meilleure et garante de son identité et ses libertés, le Président Zakharchenko a rappelé avec fermeté que la Paix tant espérée par tous ne pouvait être bradée à n'importe quel prix, et notamment en abandonnant à leur sort dramatique les territoires de Mariupol, Slaviansk, Kramatorsk et autres localités encore sous la botte des unités d'occupation ukrainiennes.

"Il y a deux variantes possibles de l'évolution des événements futurs. La première sera mise en vigueur si Kiev ne respecte pas les accords de Minsk et reprend les hostilités armées. Dans ce cas, nous allons reprendre coûte que coûte notre territoire par des moyens militaires. 
La seconde est la suivante: une fois le processus de Minsk terminé, nous devrons gérer la question de reprendre les territoires occupés par de nouvelles négociations politiques. 
À l'heure actuelle il n'y a pas d'autre solution ",


En conclusion...

Pour terminer cet article dont j'assume pleinement le style élégiaque, je relèverai le refus anecdotique mais symbolique de Zakharchenko de se voir décoré de la médaille pour le mérite au travail lors de cette journée anniversaire passée à Debaltcevo, en arguant du fait que c'est seulement au terme de son mandat présidentiel que la République pourra juger s'il la mérité.

Ce geste, chargé de responsabilités et d'humilité résume peut-être à lui seul la personnalité de cet homme qui s'est jeté par devoir dans le grand tourbillon de l'Histoire, allant jusqu'au bout de son engagement sur le chemin de l'Honneur pour servir avec abnégation son peuple engagé dans une lutte à mort pour défendre sa Liberté.

Un grand respect donc pour cet homme qui a offert sa vie à son pays,au risque de la perdre à chaque instant et qui aujourd'hui, incarne cette rébellion contre l'esclavage du Monde Moderne !  

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

__________

Sources de l'article

- Site Wikipédia le lien ici : Alexandre Zakhartchenko
- Site Doni News, le lien ; ICI
- Site Novorossiya Today, le lien ici : Premier bilan

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.