jeudi 7 mai 2020

Va en enfer !


Au coeur des ripostes républicaines opérées sur le front du Donbass en réponse aux violations quotidiennes des forces ukrainiennes sue les positions défensives et les zones résidentielles, en avril un coup au but a été réalisé sur le front de Novoazovsk par une unité antichar républicaine sur un véhicule de commandement du régiment Azov.

Un missile antichar républicain détruit un land rover 
ukrainien ralliant un position du régiment Azov.

Ce régiment est issu du bataillon spécial Azov est déployé depuis 2014 sur le secteur de Mariupol, ville qu'il a investi le 9 mai 2014 lors d'un assaut blindé hallucinant et meurtrier pendant les commémorations de la Victoire de 1945. Cette unité composée principalement de radicaux nationalistes ukrainiens et étrangers, de repris de justice, hooligans et autres racailles en quête de violences autorisées, n'a jamais caché ni renier son caractère néo-nazi, depuis sa symbolique à ses méthodes en passant par ses discours politiques.


La guerre n'est ni un jeu, ni une arène où peuvent être libérées les pires passions humaines, c'est au contraire une activité violente autant qu'une expérience intérieure. Un  l'homme responsable qui part en guerre, doit se dépouiller de ses pulsions et artifices pour pouvoir extraire de son action une éthique et des valeurs humaines menacées par une guerre qu'il lui faut mener sans haine pour qu'elle ne se poursuive pas indéfiniment dans les consciences.

Mais lorsque les services de renseignement ont confirmé qu'un commandant en second du régiment Azov avait été tué dans cette embuscade républicaine, j'avoue n'avoir pu retenir un "hourra" tant cette action militaire légitime se présente également comme un acte de justice attendu, et signifiant aux responsables ukrainiens que leurs crimes de guerre ne seraient restés impunis.

Quand des salopards qui tuent et massacrent depuis des années une population civile désarmée voient s'ouvrir devant eux les portes de l'enfer au détour d'un chemin, je ne peux que regretter mais aussi applaudir que les armes soient parfois la seule justice qu'il reste aux hommes.

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.