lundi 14 novembre 2016

Kiev a peur de son peuple

Kiev prête a faire une démonstration de "démocratie occidentale"


Il y a bientôt 3 ans commençaient les manifestations ouvrant 10 ans après la "Révolution orange" qui allait échouer à faire basculer l'Ukraine dans le camp occidental, un nouveau "Maïdan" qui au nom de la Démocratie allait renverser par la violence, en février 2014, le régime du Président élu Ianoukovitch et faire basculer le pays dans un chaos sans fin et sans fond...

Organisé par les néocons étasuniens, le Maïdan version 2014 s'est avéré très rapidement être un coup d'état mené par les occidentaux et pour lequel le troupeau des idiots utiles ukrainiens rassemblé sur les barricades n'était finalement qu'un habillage populaire cachant la mise en place d'une dictature orchestrée depuis le bureau ovale de la Maison Blanche. Alimentée entre autres par les agitations subversives de la Secrétaire d’État Victoria Nuland, et financée par le milliardaire mondialiste George Soros, la mascarade sanglante de cette "Révolution de la dignité" qui a conduit à un coup d’État renversant le président élu Victor Ianoukovitch en février 2014, a installé à Kiev un pouvoir halluciné et meurtrier dirigé par une haine russophobe hystérique.

Libéré du contexte international délicat des Jeux Olympiques d'hiver à Sotchi, le Kremlin a pu enfin libérer sa réaction à cette agression occidentale menée à ses frontières dès mars : 
  • Acceptation suite au référendum organisé en Crimée; de la demande de cette République autonome de  revenir dans le giron de la Russie après un courte page historique de 60 années ukrainiennes.
  • Soutien politico-économique aux populations rebelles du Donbass qui pour résister à la politique russophobe discriminatoire et violente de Kiev se sont séparées de l'Ukraine en Républiques populaires autoproclamées.
Il s'en est suivi une condamnation violente de la Russie par les démocraties occidentales qui y ont alors trouvé le prétexte rêvé depuis la crise géorgienne de rallumer les feux de la guerre froide par une remilitarisation anti-russe de l'Europe  et des sanctions économiques contre Moscou.
De fait, lorsqu'on analyse les faits et surtout les instigateurs et objectifs du coup d'état du Maïdan, on peut au contraire s'estimer heureux que Poutine n'ait pas frappé encore plus fort du poing sur la table ukrainienne et engageant à son tour un renversement des laquais étasuniens imposés à Kiev. Cela a permis sans nul doute d'éviter une confrontation majeure et directe gravissime an coeur de l'Europe.

Le plus hallucinant dans tout cela est que du coup d'état du Maïdan à l'agression militaire contre le peuple du Donbass en passant par le rejet du référendum populaire de Crimée tout cela s'est fait au nom de la "démocratie" !

Le gouvernement Porochenko qui, de crise en crise entraîne l'Ukraine dans des abysses politiques, économiques et sociaux jamais vécus depuis la fin de la guerre, se retrouve de plus en plus dans le collimateur aussi bien des extrémistes que des ukrainiens lassés par ces 3 années d'errance ensanglantées par la guerre sans fin du Donbass...

La victoire de Trump sur Clinton la pouline d'Obama a retentit comme une alarme incendie dans les couloirs des palais de ce gouvernement fantoche qui est aujourd'hui plongé dans la crainte légitime d'être abandonné par ses marionnettistes d'outre atlantique, car il est vraisemblable que Trump, s'il réussit à survivre à sa victoire et à résister au pressions de la finance internationale, abandonne comme annoncés l'ingérence étasunienne en Ukraine et le réarmement de l'Europe face à Moscou.


"Adieu veau, vache, cochon, couvée", missiles de l'OTAN, pactoles du FMI, et passeport de l'Union Européenne, l'Ukraine cette nouvelle Pérette gonflée d'orgueil et d'ambition démesurée s’apprête a se retrouver toute seule effondrée au milieu de sa fange du Maïdan. 

Et les forces d'opposition ukrainienne, à la veille de l'anniversaire du Maïdan et du bilan catastrophique de 3 années de gouvernance suicidaire, ont senti que le désarroi du pouvoir Kiev devenu orphelin était l'occasion de tenter un nouveau Maïdan version 2017. C'est donc à un véritable retournement de situation auquel nous risquons assister: les néocons étasuniens agitant leurs idiots utiles dans leurs propres rues pour s'opposer à leur peuple ayant élu Trump tandis que le peuple d'Ukraine s’apprête lui a descendre dans la rue pour renverser leur marionnette kiévienne.

Les rats d'ailleurs ont commencé à quitter ce navire ukrainien finissant son naufrage, comme l’ex président géorgien Saakashvili, qui a démissionné de ses fonctions de Gouverneur d'Odessa et veut créer une nouvelle plateforme politique Ukrainienne. De son côté Timochenko refait elle aussi surface appelant à un nouveau Maïdan qui doit réaliser les espoirs trahis du précédent, tandis que les radicaux demande la démission des pro américains du gouvernement comme le ministre des Affaires étrangères Klimkin, un proche de Porochenko...

Bref, une belle foire d'empoigne se prépare à Kiev autour des palais mornes d'un gouvernement paralysé et qui ne sait rien faire d'autre que de continuer une mendicité agressive et une poursuite de la guerre dans le Donbass pour tenter de justifier ses échecs multiples et les perfusions financières d'une Union Européenne elle aussi désemparée par la défaite de Clinton et qui est de plus en plus lassée par cet enfant kiévien turbulent, cancre et qui commence à être de plus en plus encombrant et coûteux...

A plusieurs reprises nous avons rapporté ici les menaces de plus en plus fréquentes et importantes qui pèsent sur le gouvernement de Kiev, et les réactions préventives engagées par ses forces de sécurité reflètent bien d'alerte en alerte la situation politique de plus en plus tendue dans laquelle tentent de survivre les aventuriers sanglants de la place du Maïdan.

Kiev se prépare à mater par la force un nouveau Maïdan

Cette fois l'alerte n'est pas un exercice et la junte de Kiev vient même d'organiser un quartier général chargé de prévenir et de réprimer d'éventuelles manifestations antigouvernementales prévisibles cet hiver.

Pour diriger cet avatar Gestapiste, un quarteron de nouveaux Dalton a été rassemblé : Oleksandr Turtchynov, le déclencheur de l'Opération spéciale dans le Donbass et chef du Conseil National de la Sécurité et de la Défense, Arsen Avakov, le Ministre de l'Intérieur, Iouri Loutsenko, le Procureur général et Sergey Pashinsky des services de Renseignement, le SBU.

La première réunion a eu lieu hier 13 novembre et a décidé déjà :
  • De l'interdiction de toute manifestation sur le Maïdan
  • De la mobilisation de forces de sécurité privées anti manifestants
En cas de manifestations maintenues :
  • Instauration de la loi martiale et du couvre feu
  • Fermeture de la télévision et d'Internet
  • Déploiement de la garde nationale et des forces d'interventions du SBU
  • Arrestations des meneurs 
Les kiéviens ont déjà pu voir arriver dans la capitale ukrainienne en état d'alerte des colonnes de matériel militaire venues renforcer le dispositif de sécurité déjà important déployé autour des palais dictatoriaux.

Voilà donc les principales mesures envisagées pour protéger la nouvelles "démocratie" de Kiev... par ceux là mêmes qui sur le Maïdan pendant l'Hiver 2013-2014 avaient traité le Président Ianoukovitch de dictateur quand il déployait juste des unités anti émeutes non armées pour protéger les bâtiments publics...

Non seulement  les parangons des droits de l'Homme se taisent devant ces mesures coercitives insensées mais ils applaudissent même du fond de leur paranoïa haineuse et débile car, avant même que ne commence l'éventuelle contestation populaire, les analystes ukrainiens et occidentaux atteints du syndrome russophobe clintonien forcément accusent  déjà la Russie d'être derrière les manifestations redoutées.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya


Pour finir une une note d'espoir et d'amour

Le 13 novembre 2016, en Ukraine un groupe de jeunes réalise un flash mob dans le halle de la gare de Zaporodje et pour exprimer leur identité ces jeunes ont choisi...  une chanson d'amour russe tirée d'un film populaire soviétique célèbre de 1956 : "Printemps sur la rue Zarechnaya" des réalisateurs Felix Mironer et Marlen Khoutsiev...

Un choix éthique et esthétique réalisé par une jeunesse ukrainienne courageuse et consciente de sa vraie nature ! 




Sources de l'article :



En marge de cet article : 
réflexion sur la victoire de Trump 


J'ai adopté une attitude réservée et prudente suite à la défaite officielle de Clinton, refusant de crier "Hourra" sur tous les toits...



NE VENDONS PAS LA PEAU DE LA HYÈNE AVANT DE L'AVOIR TUÉE 



Bien sûr je reste optimiste et souhaite réellement que l'élection de Trump, tout fanfaron excentrique qu'il puisse paraître, marque vraiment la chute final de l'empire du mal mené par la ploutocratie mondialiste depuis des décennies...



Mais je doute fort que l'establishment néo conservateur abdique aussi facilement, même devant le peuple qui vient de le désavouer en son propre bastion....

Sans vouloir jouer l'oiseau de mauvais augure, l'ombre de Trump ressemble de plus en plus à la silhouette de JFK, assassiné pour n'avoir pas voulu se plier au pouvoir profond de Wall Street.

Trump pourra t-il trouver une troisième voie que celles proposées par La Fontaine dans "Le chêne et le roseau" ? Nous saurons certainement dans les prochains mois de quel bois est fait le coeur du 45 ème Président étasunien...

En attendant, des attentats chercheront probablement à l'éliminer sous faux drapeau islamiste ou celui d'un migrant fou par exemple, et pour continuer les méthodes des faucons de guerre qui ne voudront pas lâcher de sitôt leurs proies en Syrie, Ukraine ou ailleurs.

Malgré les batailles certaines que vient de gagner l'antimondialisme (Maison Blanche, Bulgarie, Moldavie, Syrie etc. .) la guerre n'est pas encore gagnée et même, le monstre n'a certainement  jamais été aussi dangereux qu'aujourd'hui ! 

Car de toute évidence, le Nouvel Ordre Mondial n'a plus rien à perdre et s'apprête à jouer sa dernière carte de sang ...

Erwan Castel


*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 
Erwan










2 commentaires:

  1. Effectivement a medite; (Car de toute évidence, le Nouvel Ordre Mondial n'a plus rien à perdre et s'apprête à jouer sa dernière carte de sang) AU PAYS BAS on nous preparent deja pour des violences au prochaines election ! Bientot la Russie un havre de paix dans un monde en feux !?.
    Si Trump reouvre la commission d'enquete sur 9/11, le 9/11 qui a fait 3000 mort direct et 300000 mort indirect par maladie en 15 ans, le vieux peuple risque de s'en prendre plein la gueule !
    des etincelle en perspective !

    RépondreSupprimer
  2. A propos de TRUMP :
    Je ne boude pas un certain plaisir, notamment les ricochets en France, notre patrie Erwan.

    Au delà, rien n'est joué dans ce monde de merde et Ragnarok ne fait que commencer....

    RépondreSupprimer

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.