dimanche 31 mai 2015

Gorlovka, ville témoin, ville martyre

La douleur et la colère

Pendant toute cette dernière semaine de juin, les orages d'acier alternant avec les orages printaniers, ont griffé le ciel et la chair du Donbass, cette région d'Europe plongée au coeur de la tourmente.

Depuis 1 an, des milliers de civils sont massacrés par une junte abjecte installée à Kiev par les pseudo démocraties occidentales. Les faquins étasuniens Turtchinov puis Porochenko, sous couvert d'une hypocrite "opération spéciale anti-terroriste" ont lâché leurs bataillons "punisseurs" chasser les habitants de cette région minière qui refusent la discrimination russophobe organisée par les nouveaux maîtres de Kiev. 

C'est ainsi par exemple que le 26 mai, alors qu'officiellement les accords de Minsk sont en vigueur, un nouveau crime contre l'humanité a été perpétré par les soudards de Porochenko qui ont bombardé une nouvelle fois un quartier résidentiel civil de Gorlovka.

Elle s'appelait Katia Tuv, une innocente de 11 ans, fauchée par la barbarie, et son père Youriy, l'a accompagné loin de cette haine terrestre. Elle repose désormais en paix, petite martyre du Donbass; sa mère Ania et ses deux frères âgés de 15 jours et 2,5 ans sont à l'hôpital. Ania a un bras arraché, le petit Zakhari de 2,5 ans a tout son corps meurtri par les éclats...

Ce drame n'est pas isolé, il incarne dans le sang le martyr de tout un peuple victime d'un génocide mené par un gouvernement ethnocentré dément manipulé par les USA et soutenu par l'Union Européenne, destiné à provoquer la Fédération de Russie...

Devant ce meurtre impuni, et même cautionné par l'Occident, il est difficile d'empêcher la colère de ne pas submerger la douleur.

Gorlovka cette ville qui comptait 350 000 âmes avant la tourmente, est devenue depuis des mois comme tant d'autres localités, une ville martyre.  En effet, située au Nord du bastion de Donetsk, cette cité minière russophone est depuis 1 an bombardée quasi quotidiennement par les ukrainiens qui frappent délibérément sa population civile cherchant à appliquer sur elle un terrorisme génocidaire.

Gorlovka est aujourd'hui la preuve sanglante de la trahison par Kiev des accords de Minsk, mais aussi du silence complice des diplomaties occidentales qui se refusent toujours à dénoncer les crimes commis et pire les cachent et alimentent en aide financière et matérielle l'opération spéciale menée contre le Donbass ... "Qui ne dit mot consent !"


Merci à Yelena Delville pour la traduction des vidéos 

La douleur 
video

La colère
video

Et certains d'évoquer encore la possibilité de règlements diplomatiques dans cette crise devenue guerre, mais le fait est que le sang versé ne séchera pas tant que les assassins resteront en liberté et surtout au pouvoir. Le Donbass ne sera pas une seconde Palestine condamnée à vivre dans l'exclusion et la peur... 

La paix ne pourra revenir ici qu'après une victoire totale sur les forces de Kiev et la politique expansionniste de l'OTAN, ce bras armé des USA qui ont pris en otage une Europe ayant vendu son identité à la finance internationale.

Katia, ne reposera en paix que lorsque son assassin, Porochenko, ce boucher de Kiev et ses sbires seront jugés et exécutés en place du Maïdan. 

Notre devoir est de porter avec honneur nos armes devant l'ennemi, sans haine ni pardon, non pour accomplir une quelconque vengeance qui nous abaisserait au niveau des soudards que nous combattons, mais pour imposer au monde la justice des Hommes et la Liberté des peuples....

Que le souvenir des morts soit la force des vivants !

Erwan Castel, volontaire des Forces Armées de Novorossiya



Documents supplémentaires sur ce crime du 26 mai 


Reportage de Graham Philips à Gorlovka

La solidarité 

Défiant les assassins de Kiev avec dignité et courage, la population de Gorlovka, sous la menace des canons ennemis, accompagne  ses martyrs vers leur dernière demeure, tandis que les démocraties occidentales, parangons des "Droits de l'Homme" fournissent de nouvelles armes et munitions à l'armée ukrainienne....


A Donetsk sur la place Lénine, plus de 7000 personnes se sont rassemblés pour honorer la mémoire des victimes de Gorlovka
Déclaration du Président Zakharchenko suite au bombardement de Gorlovka :"Gorlovka à nouveau sous le feu illustre la démonstration par les autorités ukrainiennes de ne pas appliquer les accords de Minsk..."


Quelques sources de l'article :

- Site RT, le lien : ICI
- Site Novorossiya Today, le lien : ICI et ICI
- Site Hunternews, le lien :  ICI





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.