mercredi 27 mai 2015

A quoi joue l'OTAN ?

Le destroyer US "Ross" armé de missiles AEGIS vient d'entrer en Mer Noire le 21 mai 2015...
Bien que l'armée ukrainienne semble attendre encore (ou hésiter ?) à lancer sa nouvelle offensive, la pression sur la ligne de front est de plus en plus importante : bombardements, reconnaissance offensives, infiltrations et accrochages de plus en plus violents etc... mais surtout, la chose la plus importante et inquiétante observée est une augmentation sensible du trafic sur les rails logistiques terrestres et aériens de l'armée ukrainienne qui concentre depuis quelques jours le maximum de ses forces d'assaut aux frontières des républiques de Donetsk et Lugansk.

Et cette activité belliciste des occidentaux n'est pas réservée à l'Ukraine, car partout en Europe l'activité militaire de l'OTAN est en constante et rapide augmentation depuis plusieurs semaines : acheminements logistiques vers l'Ukraine, déplacements d'unités vers les frontières russes, exercices et manœuvres aux scénarios anti-russes, trafic aérien militaire intense etc...

Les pays "alignés" (surtout soumis à la dictature étasunienne), après des discours russophobes hallucinés, sont passés aux actes en lançant les ordres de mobilisation des réservistes, comme en  Roumanie ou en Finlande par exemple, ce qui jette allègrement de l'huile sur le feu...

Nouvelle provocation ou escalade réelle ? 

Les Etats Unis, n'en déplaise à leurs discours hypocrites et fielleux qui prétendent le contraire, sont de plus en plus présents sur le théâtre Est Européen, à l'image de ce nouveau destroyer "Ross" de l'US Navy entré en Mer Noire le 21 mai 2015. 
Le Nouvel Ordre Mondial semble avoir réussi pour l'instant à diviser à nouveau l'Europe pour mieux imposer leur domination politique et leur présence militaire sur le vieux continent... 

Dans une  Ukraine en faillite, alors que le régime de Porochenko, de plus en plus contesté, est en sursis, les gros porteurs aériens de l'OTAN effectuent des rotations sur les aéroports encerclant le Donbass, déversant chaque jour des tonnes de matériels et de nouvelles troupes d'assaut d'une armée qui n'a bientôt plus d'Ukrainienne que le nom tant les "contractors" sont de de plus en en plus nombreux dans ses rangs...

Alors que tous les experts sont unanimes pour dénoncer le niveau lamentable de l'armée ukrainienne, on a l'impression ici d'assister à la mise en place d'un formidable "quitte ou double" de la stratégie américaine dans ce pays déchiré par la crise et la guerre. LA haine semble plus que jamais diriger cette politique jusqu’au-boutiste qui semble vouloir se diriger vers une "guerre totale" au risque (mais peut-être est-ce finalement l''objectif) d'une confrontation directe avec la Russie...

A quoi joue l'OTAN ?

De nombreuses sources confirment que la préparation à la guerre est réelle et que sa phase préparatoire a d'ores et déjà commencé, avec par exemple, cette opération "Marteau" visant à éliminer les chefs de la rébellion dans le Donbass, comme Aleksei Mozgovoï dont l'assassinat est revendiqué par des pro ukrainiens payés par Kiev...

Par ailleurs, forcer l'implication de la Russie en provoquant son armée et la présentant ensuite comme l'agresseur, reste un objectif prioritaire pour Washington, et si dans le Donbass, les laquais pro occidentaux installés à Kiev n'ont pas engranger une seule victoire depuis 1 an bien au contraire les USA persistent dans cette direction !... 

Après leur échec dans le Donbass, qui résiste seul avec courage et efficacité, devant l'impossibilité stratégique d'entrer en Crimée, c'est vers la Transnisstrie que ce tournent à nouveaux les regards des vautours étasuniens tout en continuant cependant a soutenir et alimenter la guerre génocidaire entreprise par Kiev contre sa population.

Washington cherche donc toujours, et coûte que coûte, une régionalisation du conflit et une confrontation directe avec la Russie, telles que définies et programmées dans les cerveaux malades des vieux mentors atlantistes comme Mac Cain ou Soros par exemple. 

Ce qui est certain, c'est que la tension vécue pendant les années de guerre froide est aujourd'hui largement dépassée et que nous sommes entrés dans une "paix chaude" à l'escalade inquiétante...

Oui l'été risque d'être chaud, très chaud !

Erwan Castel 


Quelques sources de l'article :

- Analyse géopolitique régionale, le lien ICI : agoravox.fr
- Mobilisation en Finlande le lien ici : Civilwarineurope.com
- Le Destroyer "Ross" en Mer Noire, le lien ICI : latestnewsresource.com
- L'augmentation des activités de l'OTAN, le lien ICI : elrobotpescador.com
- Sur l'hypothèse d'une extension en Transnistrie, le lien ICI : wikistrike.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.