mercredi 17 octobre 2018

Réveillez-vous !


Une photo que je publie ici est choquante et fera probablement l'objet d'une censure prochaine par l'inquisition facebookienne and Co.

C'est la photo de Larissa, la maman d'Anastasia Kovtoum, une jeune fille du Donbass de 17 ans tuée également dans le bombardement de leur village par l'armée ukrainienne le 13 octobre dernier. Et elles ne sont malheureusement que les énièmes victimes (et probablement pas les dernières) des criminels de guerre qui martyrisent depuis plus de 4 ans les femmes et les hommes du Donbass.

Cette guerre commanditée par les occidentaux et exécutée par Kiev vise Moscou a travers les populations civiles du Donbass, parce que ce sont des russes ethniques et qui ne veulent pas sacrifier leur identité sur l'autel de la marchandise.

La marionnette Porochenko que les USA ont installé à Kiev après le coup d'Etat du Maïdan, a donné l'autorisation à ses soudards, déjà coupables de violations quotidiennes des accords de Minsk, de tirer sur le territoire des Républiques populaires du Donbass quand bon leur semble et avec les moyens qu'ils jugent appropriés.

Depuis cet appel au meurtre prononcé par le satrape de Kiev il y a une semaine devant des chasseurs bombardiers de l'OTAN déployés en Ukraine pour l'exercice "Clear sky 2018", 3 nouveaux civils ont été tuées par les forces ukrainiennes dont l'artillerie lourde est à nouveau réactivée sur la ligne de front.

Mais le pire à mes yeux reste la veulerie stupide des populations occidentales dont les gouvernements soutiennent et financent, en partie via leurs impôts, ces crimes de guerre perpétrés au coeur de l'Europe, à quelques heures de leurs canapés douillets.

Ces populations de l'Europe de l'Ouest, aveuglées par un individualisme consumériste et une dictature de la "bien pensance" affichent de fait un fatalisme suicidaire. Et pire que cela, la majorité des rares résistances à l'effondrement civilisationnel organisé ne font qu'alimenter un peu plus le chaos qu'elles prétendent combattre. 
En effet, les dissidents, nationalistes, patriotes, où insoumis de tous poils, au lieu de s'unir dans un combat contre les fauteurs de crises s'attaquent à leurs conséquences en réactionnaires mono-maniaques agitant des communautaro-centrismes politiques, ethniques ou religieux fondés sur la haine des autres.

Ils sont pour la plupart les "idiots utiles" du système qu'ils veulent combattre, car les peurs, les haines engendrent justement les divisions chaotiques recherchées par un mondialisme qui veut justifier une radicalisation dictatoriale de ses pouvoirs politiques affidés à la ploutocratie mondialiste.

Une fois cette dictature de la pensée unique verrouillée, la ploutocratie pourra faire des européens asservis la chair à canon de sa prochaine guerre mondiale qui est déjà engagée, contre la Russie et ses alliés...

Car le mondialisme a besoin de réinitialiser son système financier économie exangue, et de relancer le business par la guerre, la diminution de la population et la reconstruction des pays détruits.

Comme la Seconde guerre mondiale, qui a commencé bien avant 1939 par exemple avec la guerre sino japonaise, la 3ème guerre mondiale contre la Russie, elle aussi a commencé avant d'être déclarée. La Syrie comme l'Ukraine en sont ses premières guerres séparées (sans compter les guerres russophobes médiatiques, économiques, politiques, informatiques, religieuses qui déjà font rage).

Si les européens n'ont pas compris cela, ils risquent de voir plus rapidement qu'on ne le pense des cadavres comme celui d'Anastasia joncher les rues de leurs cités détruites.

Pour stopper la machine infernale qui les entraîne vers une nouvelle guerre mondiale dont, soyons réalistes, personne ne sortira vainqueur, les européens doivent se libérer des esclavagismes de la pensée unique, de ses organisations politico-militaro-industrielles (OTAN, UE, FMI etc) mais aussi du fatalisme judéo-chrétien hérité et de celui de l'individualisme consumériste moderne pour s'engager dans une vraie Révolution conservatrice.

Et au lieu de s'attaquer aux conséquences des problèmes, il faut par des rébellions armées coordonnées détruire ces pouvoirs qui, dans la phase finale d'une aliénation de la marchandise, s'apprêtent à sacrifier les peuples d'Europe dans une nouvelle guerre fratricide.

Car Anastasia, sa mère Larissa et les milliers de femmes d'enfants et d'hommes massacrés dans le Donbass ne sont pas les victimes d'une guerre lointaine, mais NOS morts européens et NOTRE avenir à tous si les européens ne se réveillent pas !

Erwan Castel


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.