jeudi 29 septembre 2016

Des bombardements qui veulent étouffer les élections

La fuite en avant de Kiev encouragée par les occidentaux


Le 2 octobre des primaires ouvriront la campagne électorale à Donetsk et Lugansk préparée avec rigueur depuis le mois d'août et dont l'enjeu final est de montrer au Monde la maturité et la légitimité des jeunes Républiques du Donbass.

A Kiev bien sûr cette action politique sociétale irrite autant qu'elle inquiète car elle constitue une nouvelle et capitale avancée dans la création des Républiques séparatistes du Donbass qui vont prouver qu'elles ne sont pas un territoire pris en otage par une poignée de "terroristes russes" mais bien des peuples usant du droit a disposer d'eux mêmes conforme au principe énoncé par le droit international.

Aussi cette crispation ukrainienne se traduit-elle tant dans le feu des clabaudages des députés de la Rada (parlement ukrainien) et  que dans celui des canons ukrops qui sur le front du Donbass ont repris leurs aboiements nocturnes.

Ainsi au cours des derniers jours la seule République de Donetsk a subi plus de 200 violations du cessez le feu réalisés par les mortiers, les chars, les véhicules de combat d'Infanterie, lance grenades automatiques et autres armes légères situées à portée de tir des positions républicaines. 
"Comme d'habitude" serait-on tenté de dire, ce sont les secteurs de Yasinovataya (où une maison), Spartak, Aleksandrovka et Petrovsky autour de Donetsk qui ont été frappé ainsi que Zaitsevo, Krasni Partizan du côté de Gorlovka au Nord ou Dokoutchaïevsk et Sahanka au Sud de Donetsk.

Malgré ces provocations, le Président de la République de Donetsk, Alexander Zakharchenko a ordonné aux forces républicaines de maintenir le-feu inconditionnel décrété le 15 septembre dernier. En effet ce cessez le feu (encore plus sensible dans le contexte du scrutin électoral à venir) est important pour montrer la volonté de la République de se conformer à l'accord négocié par le Groupe de contact de Minsk à la fin du mois d'Août.


Cette détérioration de la situation, provoquée par les ukrainiens n'est pas seulement liée à l'événement électoral se préparant dans le Donbass et que Porochenko qualifiait l'année dernière sa réalisation éventuelle de "casus belli" et rupture de la trêve. 

On peut également observer dans le même temps la résistance de la quasi totalité de l'appareil politique ukrainien aux recommandations des ministres francais et allemand des affaires étrangères concernant le déblocage des accords de Minsk. Mais c'est surtout le positionnement des occidentaux qui dévoilent les réelles intentions des USA et leur volonté de se maintenir coûte coûte en Ukraine pour faire pression sur Moscou 
  • Autorisation par le Sénat étasunien de livrer des armes létales "de défense" à Kiev
  • Accusation contre la Russie dans le dossier du crash du vol MH17 en 2014
  • Refus de l'OSCE d'observer le déroulement du scrutin électoral, etc...
Ces différentes actions du système ont un double objectif : celui de provoquer la Russie et de relancer une russophobie dans l'opinion publique. Ils révèlent surtout la grande confusion de la politique étrangère étasunienne incohérente entre les discours et les actes qui révèlent le refus arrogant et même pathologique de l'Oncle Sam a accepter le moindre compromis ou discussion que ce soit avec ses partenaires ou ses concurrents  ou avec ses ennemis déclarer qu'il entreprend alors de diaboliser.

Cette stratégie occidentale de duplicité pour saboter les efforts de paix, dont l'aggravation de la situation en Syrie est l'exemple le plus vif, a pour conséquence d'encourager les ukrainiens a relancer leurs attaques contre le Donbass.

Cette stratégie des ukrops vise autant militairement les gens du Donbass qu'elle lance un message politique pour signifier que Kiev n'acceptera jamais pas les conditions définies dans les accords de Minsk (statut spécial, élections locales notamment) à l'exception de la loi d’amnistie qui proposerait le consensuel échange des prisonniers (si elle est votée !).

Le danger de voir Kiev tenté de briser le processus électoral est donc très important, même si de nombreux observateurs internationaux sont présents et dans ce cas deviennent les témoins potentiels des violations engagées, car Washington n'a que faire de sacrifier son fou ukrainien pour pouvoir avancer sa tour vers Moscou.


Erwan Castel, volontaire français en Novorossiya



*
*   *

Pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également  aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer à plein temps malgré une absence actuelle de revenus.

Merci d'envoyer vos contributions sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés les virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (comme celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue 

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 
Erwan








Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.