dimanche 17 janvier 2016

Le printemps de l'Europe

Le Donbass sonne le réveil des peuples d'Europe !


Un nouveau reportage (voir en fin d'article) sur un site au nom évocateur, "Le Printemps russe", dans la visite réalisée à Lugansk avec l'agence de presse internationale DONi, a mis l'accent sur un point que je pense être le plus important à savoir la mise en perspective dans un futur européen de la Résistance victorieuse du peuple du Donbass.

Cette rébellion en effet ne marque pas seulement un coup d'arrêt à (lien) l'expansionnisme étasunien en Europe via son bras armé l'OTAN, il sonne selon moi le réveil des peuples natifs du vieux continent soumis depuis des siècles aux dictatures successives des tyrans et des banques. En septembre 2015 un général ukrainien reconnaissait lui-même la réalité de la rébellion du Donbass et que (lien) "ceux qui étaient sur le Maïdan comprennent que ce qu'ils revendiquaient est en train de se réaliser dans le Donbass et sans oligarques" 

Les Républiques de Donetsk et Lugansk ont forgé dans le feu de la guerre un projet qui par son exemple et son esprit dépasse les frontières du Donbass. Ici aux confins de l'Eurasie et de l'Occident sur cette terre qui en a été naturellement un trait d'union millénaire, des femmes et des hommes proposent une nouvelle vision sociétale, celle de vraies Républiques émancipées de la ploutocratie internationale, où le peuple décidant lui-même de son avenir imagine une nouvelle pensée politique, à la fois révolutionnaire et conservatrice au service de sa Liberté, son sanctuaire et ses traditions.

Je peux témoigner avec force que dans le Donbass, et malgré l'état de guerre dont beaucoup de "démocraties occidentales" profiteraient pour étouffer les libertés individuelles et l'opposition politique, le système de gouvernance élaboré en moins d'un an est attentif aux aspirations réelles de sa population et fondé une une vraie démocratie participative.
Car la différence entre la théorie politique défendue par nos Républiques atlantistes à coup de mensonges médiatiques et celle défendue les armes à la main par les Républiques populaires de la Novorossiya est essentielle, c'est leur l'objet politique, la finance internationale pour les premières et le peuple pour les secondes.


Le Donbass montre aux peuples d'Europe que leurs rêves de Liberté sont possibles et en s'engageant dans le chemin de la rébellion, les femmes et les hommes de Novorossiya donne vie à la pensée de Milig ar Scanv dit Glenmor qui annonçait il y a 50 ans la révolte des esclaves... 

Je dédie ce texte du barde breton à toutes celles et ceux, volontaires du Donbass ou d'ailleurs qui incarnent héroïquement depuis 2 ans la pensée de Péricles qui aux racines de notre commune civilisation affirmait qu' "Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage."

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

"Princes, entendez bien"


"Princes, entendez bien, vous germez dans la fumure populace et vous êtes solitaires. Le grain qui se refait à la même terre est damné puis il dégénère.

Le peuple porte en toute fierté le triste emblème de l'engeance des valets. Et pourtant le blason de haut-vol est blasphème. Princes, entendez bien. Vous condamnez toute guerre sauf la vôtre que vous dîtes juste. Ceci est l'immonde chose du soldat : guerroyer pour les grands d'Eglise et les princes d'en-bas.

Nous retrouverons la souveraine indécence des peuples barbares. Vos puissances s'étioleront sous le piétinement des hordes antiques. Princes, entendez la chevauchée des armées populaires. La fureur des esclaves couve depuis longtemps. Ce jour, se fécondent lentement les nouvelles républiques et les nouveaux parterres.
Nous retracerons dans la plaine des surfaces corrigées où chaque toit sera nouvelle demeure.

Princes, vous n'êtes que le crépis des façades, que les vents nouveaux désagrègent.

Sur le parvis de l'empire, les pauvres ont signé un pacte éternel de gérance.
Les hauts lieux de l'Histoire sont inondés par le sang des justes et des pacifiques que vous avez immolés pour la sauvegarde de votre progéniture.
Princes de tout régime, courtisans à breloques, républicains de finances, la couronne est maudite.

Voici les bateleurs et votre dernière garde, les casqués à matraque, les archers imbéciles qui ne tireront aucune gloire d'avoir pelé leurs enfants quand il fallait aimer et les croire.
Voici les jeunes cohortes de qui portent à chaque toit le dernier chant des libertaires.
Voici la suite des faucheurs, des maîtres manœuvres, le gerbier des plaines, le soleil des fenaisons.
Princes, vous n'attendiez pas ces maraudeurs, et les voilà aux portes de vos cités et sur les marches des palais, la troupe est peut-être dans vos cuisines.
Vous serez seuls à table quand vos prétoriens viendront quérir les deniers de la trahison.

Il y aura des hommes et des hommes à foison aux agapes des places publiques. Chacun dira son aventure. Car de l'esclavage à la liberté la route fut longue. Ils furent longtemps trompés par leurs propres élus, par vous, princes des fausses républiques.
Vous avez détrôné les rois tout en gardant le trône.

Les fermes générales se nomment préfectures. De la place guillotine aux nouvelles baronnies, un cortège de fripons essaime les cendres de la roture. La tour défaite, la tour jacobine, l'insolence des valets se drape dans le pourpre des messes royales.
Vous dites liberté quand la vôtre, seule, se dore au soleil. Vous dites gouvernement quand votre régime, seul, bascule. Vous dites Patrie pour sauver vos écus. Vous dites nation pour justifier la querelle d'un petit nombre et la bombe d'un hystérique et vous dites France pour déodorer la pestilence d'une poubelle lutécienne.

Compagnons, nous avons rêvé sous le chaume d'honorer un nouveau langage, le nôtre, et le plus ancien. Nous avons attendu des heures de nuit une aurore où la vallée serait au midi de sa verdure, où les anciens diraient : nos enfants ont mérité de notre misère car ils ont les yeux de la guerre et le regard effrayé.

Compagnons, nous étions en si petit nombre que le discours avait l'ardeur ridicule des palabres d'enfants. Nous étions si tendrement révoltés qu'il fallait percer l'indolence de nos dires pour y découvrir la sombre fureur.
Compagnons insoumis des heures noires, nous avons tout de même semé et toute bonne graine honore le semeur. La moisson est proche.
Il y aura des hommes et des hommes à foison aux agapes des places publiques.
Il y aura des hommes debout pour une nouvelle république, la nôtre, la plus ancienne...

Princes, entendez bien, les racines de la puissance sont fragiles. Imaginez simplement le bruit de la terre en qui tout se nourrit, le grondement des forces souterraines, le bourdonnement des colères humaines. Ne dites plus, ceci est la civilisation, car nous sommes au pouvoir. Ne dites plus, ceci est la paix car nous sommes les garants du monde. Ne dites plus, ceci est science car nous avons ses produits à la face du peuple. N'ajoutez plus, nous sommes la science et l'avenir, quand il faut toute une armée de pithécanthropes pour établir et maintenir les vôtres."

Milig ar Scanv dit "Glenmor"






Traduction de l'article en français
(Merci à Yelena Delville)

La Résistance du Donbass est devenu le début d'un  monde nouveau pour le volontaire français

"Vétéran du forces spéciales françaises,  volontaire dans les rangs de la milice du Donbass Erwan Castel a vu dans son combat et sa résistance contre les forces armée de l’Ukraine le début  d'un monde nouveau. 

Il l’a déclaré à lougansk lors d'une conférence de presse d'un groupe de journalistes étrangers, venus dans la LNR pour raconter la vérité sur les événements qui ‘y dérouent.

«Je considère que ce n’est pas une guerre régionale, mais plutôt, une guerre européenne, car elle peut avoir un impact sur tout le monde en Europe.  La découvertes d'une nouvelle culture, la résistance du Donbass, c’est pour moi le commencement d'un nouveau monde", - a-t-il dit.

Il est convaincu que Donbass est très important pour l'Europe, parce que «une nouvelle vision sociétale est entrain de naître ici."

L'exemple du Donbass pourrait servir d'exemple pour d'autres pays pour se débarrasser de l'hégémonie américaine.
Selon Erwan Castel,  le "Maidan » de Kiev l'a poussé à exprimer ses vues sur les réseaux sociaux, les événements à Odessa l’ont choqué, et les événements de Lugansk survenus le 2 Juin l’ont définitivement décidé à rejoindre la milice.

« Je ne pouvais plus rester les bras croisés et je suis venu ici," dit le volontaire.


Auparavant Erwan Castel,  officier renseignement de l'armée française,  a déclaré qu’il avait honte de la politique actuelle de la France, qui a transformé le pays en "un perroquet qui répète tous les ordres des États-Unis. » Il raconte la vérité sur les événements dans le Donbass sur sa page qu’il anime sur Facebook."

Sur la journée de rencontres réalisée à Lugansk le lien : ICI:


Source de l'article :

- Site LE PRINTEMPS RUSSE, le lien : ICI
- Vidéo YouTube, le lien : ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.