samedi 18 octobre 2014

La perfidie médiatique

Du mensonge médiatique à la propagande néo-nazie

Dans la crise ukrainienne, une guerre sans merci fait rage sur le front médiatique, où la propagande occidentale cherche à manipuler les consciences pour servir la stratégie belliciste occidentale et insinuer une vision manichéenne ou l'ennemi est diabolisé.

3 types de reportages sont à distinguer :

- La propagande officielle identifiée comme telle et signée 
- Le mensonge grossier qui prépare l'opinion à un événement ou veut en cacher un autre
- Le reportage insidieux qui veut manipuler les mentalités en conditionnant leur libre arbitre

C'est ce 3ème type de reportage qui est le plus efficace car il n'est pas identifié. il réclame une lecture attentive et une analyse éclairé par des autres sources d'information marginales au mainstream médiatique officiel et asservi au pouvoir.

Reportage d'Euronews du 17 octobre 2014

"DONETSK UNE RÉGION SOUS LES BALLES"



Voilà dans cette catégorie un reportage intéressant à 2 titres : 

1 / Au niveau des images qui décrivent la réalité du front, des barrages et de la population otage du front...

2 / Concernant le commentaire du journaliste, au niveau de la manipulation mentale qu'il opère pour culpabiliser les pro russes des malheurs montrés par l'image ...


PRÉAMBULE

Avant de commencer il faut présenter Euronews en quelques mots, ou plutôt laisser cette chaîne de télévision pan-européenne internationale d’information en continu, lancée en 1993 et basée à Écully, près de Lyon, en France le faire elle-même :

Selon sa stratégie de communication, Euronews entend délivrer une « information juste, vraie et détachée de toute opinion politique, permettant à chaque individu de se forger sa propre opinion sur le monde ». 

A vous de juger !

en regardant ce reportage de plus près  :


1 / L'INTRODUCTION

Le titre du reportage d'abord : "Donetsk sous les balles" (donc ciblées) est autrement plus "acceptable" et moins meurtrier que le terme  "bombes" qui sous entend a priori des frappes massives ou au pire des dommages collatéraux. 

00'25" - ..."rebelles soutenus par MOSCOU"

il fallait désigner dès l'introduction qui est l'ennemi juré du système, pardon, le Diable !

00'34" - "...les militants pro-russes font appliquer leur loi et ont mis en place leur propre commandement. L'industrie régionale tourne au ralenti les usines chimiques et plus d'un site sur deux dans la métallurgie ne fonctionnent plus".

Cette technique de manipulation mentale est un grand classique de la propagande, fondé sur l'habitude descriptive habituelle du mécanisme cause/effet, pour cacher l'omission volontaire qui veut cacher la vérité, ici en l’occurrence des bombardements ukrainiens.
Donc un lecteur peu averti, ou distrait va conclure que ce sont les lois des séparatistes qui sont à l'origine du ralentissement de la production !

00'48" - Lorsque (enfin) la journaliste est forcée par l'image de parler des bombardements JAMAIS LES AUTEURS SONT NOMMÉS ! afin de laisser le public sur la suggestion précédente... 

Même remarque plus loin concernant les débris de roquettes, je suis persuadé que les témoins nomment explicitement les auteurs des tirs, contrairement à leur traducteur.

01'51" - "La mine, propriété de l'Etat est passée "de facto" sous le contrôle de la République...dont les nouvelles autorités ont décidé que les stocks seraient distribués gratuitement... " 

Donc résumons pour les consommateurs pressés de la bien pensance : les séparatistes qui ralentissent et bombardent les mines imposent en plus et illégalement (par la politique du "fait accompli") un pillage de l'économie de l'état ! 
Remarquez au passage l'image du séparatiste avec la coiffure dont le symbole pirate appuie subjectivement l'intention du commentaire (en fait ce symbole fait référence au mouvement anarchiste makhnovite de Zaporoje, qui l'utilisait dans années 1920) 


2 / LE DÉVELOPPEMENT


02'16" - "Les habitants expriment leur ras-le bol des combats, même si certains estiment que la lutte est juste"

Ici le commentaire insinue que les pro-russes sont minoritaires et bellicistes, et que la majorité elle seule veut la paix. 

02'42" -  Côté République : "Ça fait 3 mois qu'on a pas d'électricité... et on a pas de gaz non plus, on travaille mais on ne sait pas si on sera recevra quelque chose "  

04'02" - "Nous arrivons à Marienka, sous autorité de Kiev... l'école a été détruite"

Appel à l'évidence simpliste : si c'est côté ukrainien, ce sont donc les pro-russes responsables des destructions !

05'37" - "... deux (soldats ukrainiens) ont été tués dans un bombardement pro-russe"

Tiens !  la journaliste ici se décide à désigner les auteurs (pro-russe bien sûr) des tirs ! même si cela semble évident que dans les combats les soldats ukrainiens soient la cible des soldats de Novorossiya (encore que de nombreux tirs fratricides sont observés côté Kiev)...

06'15" - ."..l'offensive (d'Illovaisk) lancée par Kiev a tourné court et s'est soldé par la mort de 900 soldats ukrainiens, 3 fois plus d'après leurs adversaires. selon l'OTAN et Kiev des soldats russes ont participé au combat..."

Donc ici, on reconnait la réalité d'une défaite cuisante de la "glorieuse" armée ukrainienne mais juste pour remettre le couvert avec la pseudo invasion de l'armée russe dont pas une trace de botte n'a été vue par un seul des 500 observateurs de l'OSCE déployés sur le terrain !
Et là aussi pour forcer l'évidence d'une aide russe puissante, on nous montre après les nombreuses carcasses des blindés modernes ukrainiens détruits... un soldat séparatiste à cheval !

07'01" -  A Mariupol  cette  interview des deux jeunes, aux prétendus "avis différents", est édifiante d'une propagande malhonnête : celui qui "n'est pas d'accord" avec son camarade pro Kiev, en effet affirme :

"je suis d'accord"
"je ne suis pas vraiment pour la Russie, je suis contre les bains de sang"
"je crois que si le projet de Nouvelle Russie se concrétise, il y aura des faillites, les gens n'auront plus d'argent, donc moi aussi je suis contre"

Là on est quasiment dans un "tour de passe passe" !, où la position du "pro-Kiev" est argumentée par son contradicteur !...  Énorme pirouette mais qui a l'avantage de rendre aux yeux du public le projet des séparatistes étranger et impopulaire, même chez les prétendus "anti Kiev"

07'37" - "le régiment Azov, un corps paramilitaire... 1500 hommes dont des étrangers... "

La présence d'étrangers dans "Azov" ne semble pas intéresser le reporter autrement que pour donner par sa dimension internationale, une pseudo légitimité à l'engagement de l'unité.

07'45" - "...pour la plupart ultra-nationalistes ukrainiens et ne font guère confiance aux responsables politiques installés à Kiev"

Tiens tiens tiens, le masque du reportage commence à tomber lentement mais surement : "installés à Kiev", un terme étrange pour désigner le gouvernement Porochenko "officiellement" élu, car il sous entend son illégitimité (que je partage personnellement) sans toutefois désigner par qui il a été installé (ça c'est dommage)...


3 / LA CONCLUSION

Quiconque a réalisé des présentations, reportages ou exposés connait depuis l'école primaire l'importance de leurs conclusions, qui doit délivrer la quintessence du message, précédemment développé au cours de la narration... 
Ici le "feu d'artifice" qui clôture ce reportage, c'est l'interview du combattant du régiment Azov...

Nous y voilà enfin ! et le masque tombe !

7'54" - "L'état ukrainien doit-être indépendant et PROBABLEMENT NON DÉMOCRATIQUE... l'état doit-être moralement sain et avoir évidemment une forte autorité"

Et le reporter de confirmer :

8'15" - "La plupart des habitants que nous avons croisé dans cette région troublée, ont le sentiment que ni Kiev ni la Russie ne comprennent leurs difficultés. En territoire sous contrôle ukrainien, une majorité de la population veut malgré tout continuer à faire partie de l'Ukraine"

Donc en dehors du doux euphémisme "troublée" qui contredit les pertes et destructions évoquées le reportage annonce donc le but final de son message : 

CE REPORTAGE A L'ALLURE "POLITIQUEMENT CORRECTE" N'EST EN FAIT QU'UNE APOLOGIE DE LA TROISIÈME VOIE NÉO-NAZIE REVENDIQUÉE PAR LES "ULTRA-NATIONALISTES" UKRAINIENS (SVOBODA, PRAYVI SECTOR ...) ET SES BATAILLONS SPÉCIAUX (DONT "AZOV") QUI EN CONSTITUENT LE FER DE LANCE...


BATAILLON AZOV ...

Avant (au Maïdan)

Après (Au Front) 


Et tandis qu'Euronews fait l'apologie de leur message politique, les bataillons spéciaux Azov, Donbass, Dniepr etc... sont reconnus coupables de crimes de guerres multiples et de génocide sur la population civile et ce, par les observateurs mêmes de l'ONU et de l'OSCE enquêtant sur les charniers et les zones bombardées du Donbass, les volontaires faits prisonniers qui ont avoués leurs crimes et de nombreux officiers de leur encadrement sont recherchés par Interpol...

TÉMOIGNAGE CHOC ET IMPARTIAL SUR LES CRIMES DES BATAILLONS SPECIAUX
Témoignage de Ehynars Graudinsh, politologue et défenseur des droits de l'homme (Lettonie) à l’émission 'Politika'. Il parle des crimes commis par les forces ukrainiennes dans le Donbass, des charniers découverts dans la région, de la destruction systématique de l'infrastructure, de la catastrophe humanitaire totale... Parmi les participants à l’émission - le chef (ambassadeur) de la Délégation de l'UE en Russie, Vygaudas Ušackas, 


Alors quelle est l'intention d'Euronews ?

Selon moi, la stratégie de préemption occidentale en Ukraine est en échec, à cause... en fait "grâce": 
- à la réaction populaire immédiate de la Crimée, 
- à la rébellion armée du Donbass, 
- à la fermeté diplomatique de la Russie, 
- et à l'échec lamentable (et prévisible) des nouveaux oligarques de Kiev (Turtchinov et Porochenko).

L'Occident, qui  a misé sur cette conquête ukrainienne pour poser une perfusion vitale sur son économie exsangue, est en "mode panique" et préfère abattre la dernière carte "ultra nationaliste" ukrainienne pour tenter de garder coûte que coûte  le contrôle sur Kiev et ne pas perdre la face devant Moscou...

Cette stratégie hallucinée du chaos est similaire dans l'esprit à celle mise en oeuvre en Syrie, où devant la résistance du pouvoir et du peuple syrien, les néocons ont misé sur les mouvements extrémistes takfiristes et djihadistes.

Sauf que la pilule pour l'Ukraine est plus dure à faire passer auprès de l'opinion européenne (qui commence à se poser des questions) ! 

Alors le service de Propagande lance sa lessiveuse médiatique pour laver les cerveaux consuméristes...

Car c'est bien un état néo-nazi qui est réellement en train de renaître en Europe, dans toute la réalité paroxysmique d'une idéologie criminelle et soutenue aujourd'hui par ceux là mêmes qui en furent hier les victimes !


L'OCCIDENT SERAIT-IL DEVENU FOU ?


Personnellement je ne retiendrai que cette remarque de l'officier ukrainien en poste sur un barrage à Marienka : 

05'45" - " ...je répondrai en tant qu'officier de l'armée ukrainienne, en tant que père, fils et mari et en tant que commandant des gardes positionnés ici : je trouve qu'un tel prix a payer pour résoudre les problèmes politiques et financiers des gens riches, ce n'est tout simplement pas juste. " 

Erwan Castel


Le lien You tube de la vidéo : Donetsk sous les balles


Pour dénoncer les mensonges et nous aider à libérer la vérité, 

Vous pouvez nous rejoindre dans le groupe 


Le lien ici : Soutien à la rébellion du Donbass

1 commentaire:

  1. nos media-mensonges sont les belligérants de la guerre en ukropie.

    RépondreSupprimer

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.