lundi 7 février 2022

SITREP du 6 février 2022

Sur le front du Donbass, les milices républicaines attendent de pied ferme et
sans fantasmer un choc ukrainien dont ils entendent à quelques centaines de
mètres de leurs positions les grincements préparatifs
(photo Svetlana Kissileva)

Pour commencer cet article, j'évoquerai cette action banale mais hautement symbolique se réalisant à la frontière entre Pologne et Belarus: Varsovie qui est sur le flanc oriental de l'OTAN, hérisse une nouvelle première clôture sécurisée de 5.5m de haut et 200 kilomètres de long. Tristesse ! car, 33 ans après la chute du mur de Berlin, voilà qu'un nouveau rideau de fer est en train de s'abattre sur cette pauvre Europe, fracture géopolitique radicale entre la vassalisation occidentale à un monde unipolaire soumis à l'absolutisme de Washington et la résistance d'un monde multipolaire non aligné dont Moscou représente la pierre angulaire eurasiatique.

De l'erreur à l'aveu

Autre anecdote significative: le média Bloomberg a publié le titre "La Russie a envahi l'Ukraine" sur son site Web (et que certains médias occidentaux, sans vérifier l'information ont aussitôt relayé), puis a reconnu 30 minutes plus tard son erreur supprimant l'annonce avec  le message d'excuses suivant : "Nous préparons des titres pour de nombreux scénarios, et le titre 'La Russie a envahi l'Ukraine' a été accidentellement publié sur notre site Web vers 16h00 HE. Nous regrettons profondément cette erreur",

Je doute fort que ce média référence dans ses "nombreux scénarios" ait prévu celui d'une attaque ukrainienne contre le Donbass, qui pourtant est aujourd'hui le scénario le plus probable au vu de l'immense concentration des troupes ukrainiennes (environ 150 000 hommes soit presque les 2/3 des effectifs opérationnels) le long des 480 km de la ligne de front.

Cette "erreur de Blomberg est-elle une véritable erreur, une action de guerre psychologique ou un faux départ qui n'a pas attendu qu'intervienne un false flag accusant la Russie...

Sur le front du Donbass

Le 5 février 2022 au matin, les forces ukrainiennes ont réalisé une série de bombardements sur la périphérie Nord de Donetsk à l'aide de mortiers de 120mm. attendant certainement que des ripostes républicaines viennent ensuite nourrir la doxa propagandiste des dizaines de reporters russophobes arrivant depuis le début du mois sur le front et pour beaucoup, concentrés à Avdeevka la ville minière située juste au Nord de Donetsk, côté ukrainien. Une de ces frappes d'artillerie ukrainiennes a touché et incendié des entrepôts et des garages près de la rue Novorossiyskaya dans le district de Kievsky.

Peu après, dans les tirs de riposte républicains qui ont été engagés sur les points de tir ennemis identifiés, 2 soldats ukrainiens ont été blessés.

Des accrochages sur le front se sont poursuivis toute la journée et jusqu'au soir sur plusieurs secteurs de ce front en ébullition lente.

Le 6 février, en milieu de journée, dans la poursuite des provocations ukrainiennes, un soldat de la République Populaire de Donetsk a été mortellement blessé par un sniper ukrainien sur le secteur de Verkhnetoretsky, un village situé entre Donetsk et Gorlovka au Nord et qui est coupé en deux par la ligne de front.

Ailleurs ce sont des tirs de missiles antichars ukrainiens qui frappent les positions défensives républicaines  comme ici sur cette vidéo publiée le 5 février 2022 et qui montre la destruction d'une casemate dans le secteur de Donetsk.

Du côté de l'Ukraine 

Lors de sa visite à Kiev, le néo-sultan de Turquie Erdogan a annoncé entre autres éléments de sa collaboration militaire avec l'Ukraine, la construction d'une usine de drone d'attaque Bayraktar en Ukraine ou s'effectuera la conception conjointe d'un nouveau drone d'attaque "Akinci" qui volera  jusqu'à 12 000 mètres d'altitude , avec 24 heures d'autonomie et sera armé d'environ 1350 kg de missiles et de bombes. 

Le prochain drone d'attaque turco-ukrainien "Akinci"

Les médias continuent de diffuser les images ridicules et pitoyables de civils s'entrainant à des actes de défense avec des armes en carton, pour apitoyer l'opinion internationale, alimenter le fantasme d'une invasion russe et exciter les aides militaires aux forces ukrainiennes massées dans le Donbass.

Le gavage continue

Le ministère britannique de la Défense a décidé d'envoyer en Ukraine un renfort de plus de 100 militaires des forces spéciales (équipes venant des SAS Special Airborne Service, SBS, Special Forces Landing Ship Service, Special Reconnaissance Regiment et Special Forces Support Group). "Officiellement" ces soldats britanniques renforceront le programme  formation des Forces armées ukrainiennes, sur les bases situées à l'Ouest du Dniepr.


Le 5 février, un huitième cargo Boeing 747, ici de la compagnie aérienne "Kalitta Air" 
(vol N701CK) au départ de la base aérienne de Douvres est arrivé à Kiev pour livrer 
un nouveau fret d'aide militaire de 86 tonnes pour les forces armées ukrainiennes . 

Le 5 février un 11ème C17 De l'armée de l'air britannique est arrivé à Kiev depuis la
base aérienne de Breeze Norton pour livrer un nouveau chargement de fret militaire.


Bilan provisoire du pont aérien logistique de l'OTAN au 5 février 2022
(avec une moyenne de 80 tonnes de fret par avion cargo)

Et ça continue, chaque jour toujours plus...

Le 6 février un 9ème avion cargo Boeing 747 (vol N716 CK de la compagnie Kalitta Air) 
au départ de la base de Douvres aux USA arrive en Ukraine avec du fret militaire.

Le 6 février arrivée du 12ème C17 de la RAF britannique au départ de la base d'Akrotiri 
en Méditerranée chargé d'un nouveau fret militaire pour l'armée ukrainienne. Observez 
que ce vol pas banal a même contourné la mer Noire où se déroule actuellement un 
exercice naval de la la flotte russe. La nature de la cargaison doit être particulière. 

De son côté la Pologne a déclaré avoir l'intention de livrer à l'Ukraine 
ses vieux missiles antiaériens à courte portée (500 à 3500m)  "Grom", 
qui sont des copies locales désuètes de l' "Igla" soviétique.

Lorsque j'observe toutes ses aides militaires pour les forces armées ukrainiennes je constate qu'il y manque l'essentiel : des milliers de cercueils !

Quant à l'Allemagne auprès de laquelle Kiev continue de mendier des armes, elle a répété fermement son refus par la voix de sa ministre de la Défense Kristina Lambrecht, qui a rappelé que  Berlin prône une "voie pacifique pour résoudre le conflit".


Encore et toujours des vautours

Les ressources de renseignement militaire de l'OTAN continuent leurs missions quotidiennes d'observation de la région au profit de l'OTAN et des forces armées ukrainiennes engagées dans le Donbass comme par exemple entre autres aéronefs espions:

Le 6 février, un drone de reconnaissance stratégique RQ-4A Global Hawk de l'USAF effectuant un vol de reconnaissance le long de la ligne de front du Donbass.

Le 6 février, un avion de reconnaissance et lutte anti-sous-marin, Boeing P-8A 
Poséidon, de l'US Navy, en reconnaissance sur la côte russe de la mer Noire.


Sur le flanc oriental de l'OTAN

Washington, avec ses laquais de l'OTAN, poursuit son renforcement militaire en Europe de l'Est, notamment en Pologne où viennent d'arriver à Rzeszow (à environ 70 km de la frontière avec l'Ukraine) les premières unités parachutistes transférer en Europe depuis les USA (de la 82ème). 1700 premiers soldats arrivés ce 6 février.


Le 5 février, un 1er avion transportant des unités de la 82ème division aéroportée Airborne Division, a atterri samedi à l'aéroport de Jasionka près de Rzeszow

Dans le cadre du renforcement militaire étasunien en Europe, Le Pentagone a annoncé 
l'envoi imminent de bombardiers stratégiques B-52H Stratofortress de l'USAF de la 
base de Minot AFB, dans le Dakota du Nord, pour rejoindre sur la base de la RAF de 
Fairford (GB), un groupe aérien de bombardement en cours de constitution.


Du côté de la Russie

Les forces armées russes et bélarusses poursuivent leurs exercices interalliés sur le territoire Belarus à sous une couverture médiatique renforcée pour signifier également leur dimension dissuasive à l'intention de Kiev qui a mis en place un dispositif d'assaut contre les républiques populaires du Donbass.

Quelques exemples des mouvements militaires russes:

Exhibition de blindés dans la région bélarusse de Gomel

Unité blindée aéroportée en déplacement dans la région de Gomel


Et les renforts russes continuent d'arriver sur le flanc occidental de la Fédération de Russie:

Convoi ferroviaire arrivant dans la région de Briansk (Est Belarus)

Convoi routier de missiles Iskander dans la région de Briansk

Systèmes antiaériens longue portée  S-400 51P6A TEL 
et courte portée Pantsir-S, dans la région de Voronej


A suivre...

Erwan Castel



3 commentaires:

  1. Merci pour les informations et je vous souhaite beaucoup de courage et de force!

    Magnifique prise de vue de Satanas et Simplet mais plus sérieusement je ne vois ce qui a à rire de vouloir tuer autant de personnes, jespère que la vie le rendra le mal qu'ils font.

    D'un côté je suis triste pour les personnes du Donbass et d'un autre j'ai envie qu'ils franhcissent la ligne rouge et que la Russie entre dans la partie dans ce cas ça remettrait l'US-UK-OTAN à leur place et pire encore...

    La Russie ne sera pas l'Irak et pour une fois la States importeront leur guerre.

    Force & Honneur

    RépondreSupprimer
  2. Ne vous laissez jamais faire et protégez la pluralité de ce monde avant qu'il ne soit trop tard.

    RépondreSupprimer
  3. Le nouvel ordre mondial incarné par micron veut sa guerre afin d’accélérer et d’imposer le great reset. Mais ils ne mesurent pas encore très bien à qui ils ont à faire et la puissance de feu qu’il y a en face...
    On sait quand démarre une guerre. Jamais quand elle se termine. Et ces jeunots du NOM, ne savent pas et ne mesurent pas les impacts et les conséquences qui les attendent..

    RépondreSupprimer

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.