mardi 29 juillet 2014

Le Donbass, un roc au milieu de la tempête !

SITUATION AU 28 JUILLET 2014

Carte de la situation militaire dans le Donbass au 28 juillet 2014

Après une guerre de mouvement ou Kiev au prix de lourdes pertes a réussi a avancer venant du Nord dans la périphérie extérieure des bastions séparatistes, les opérations sont entrées plutôt aujourd'hui dans une phase de guerre de position et de pression tentant de briser un front serré en tension mais pour le moment stabilisé.


DU CÔTÉ DE LA MILICE...

Après avoir replié ses forces de la poche de Lysytchansk, l'armée de la Novorossiya a réalisé un véritable hérisson défensif autour de ses bastions de Donetsk et Lugansk, sur lequel viennent s'empaler les assauts des forces ukrainiennes saignées par les combats, l'épuisement et les désertions...

Le bouclier est articulé sur un axe Donetsk - Gorlovka - Stakhanov - Lugansk, que les combats retardateurs héroïques de Lysytchansk au Nord et Dzerjynsk au Nord Ouest ont permis d'organiser autour des 2 axes de jonction entre les deux bastions séparatistes (par Debaltsevo ou par Torez) véritable colonne vertébrale du dispositif.

La milice populaire dans cette aventure fait preuve d'une discipline à toute épreuve et d'un professionnalisme impressionnant, emmenée par des officiers exemplaires, commandeurs de terrain habiles autant que tacticiens brillants soucieux de la vie de leurs hommes. 
Les moyens lourds de la milice bien qu'encore insuffisants commencent à pouvoir rivaliser avec le rouleau compresseur ukrainien : chars de combats, canons et même Lance Roquettes Multiples de 122 mm pris à l'ennemi font désormais partie de l'arsenal qui plus est, sont brillamment servis lors des combats...

Mais l'arme la plus efficace dont dispose la Novorossiya est sans conteste la bravoure de ses miliciens et le soutien moral de la population dont une grande partie est restée, malgré les bombes et les pénuries autour de ses défenseurs... 

Chars T64 et miliciens séparatistes en mouvement vers le front

DU CÔTÉ DE LA JUNTE...

Les forces de Kiev pourtant très supérieures en nombre et en équipement piétinent au Nord sur les défenses serrées de Donetsk et Lugansk et s'enlisent au Sud dans un chaudron où plus de 3 brigades exténuées ont perdu tout espoir de sortir du piège dans lequel elles se sont elles mêmes précipitées.

Si des unités maintiennent la pression sur Donetsk et Lugansk, principalement au niveau des aéroports et sur le verrou Sud de Saur Moghila, espérant par là rompre les encerclements de leurs unités de plus en plus affaiblies, leurs offensives principales cherchent avant tout à rompre l'unité de la Novorossiya en séparant Donetsk de Lugansk ::

- Au Nord, en cherchant à s'emparer de Debaltsevo, grand noeud ferroviaire situé sur la route principale reliant les 2 bastions séparatistes.

- Au Sud, en attaquant Chakhtarsk, située sur la route Sud entre les deux bastions (route de Torez)

Ces 2 objectifs aux importances stratégiques évidentes permettraient à Kiev de couper la liaison entre Donetsk et Lugansk... mais en attendant ont pour conséquence de stopper l'enquête sur le crash du MH17 qui se trouve justement au point de rencontre des deux axes offensifs ukrainiens. Voilà pourquoi sur ces zones de contacts particulièrement sensibles se déroulent des combats extrêmement violents où chaque adversaire engage le maximum de ses moyens disponibles...

L'armée évitant le contact direct cherche à vaincre par les bombardements

DU CÔTÉ DU TEMPS...

La junte de Kiev fait face à plusieurs crises graves : 

- Crise politique intérieure, avec un gouvernement démissionnaire et le danger d'une nouvelle révolution...
- Crise économique, où l'Ukraine déjà fragilisée connait la pire effondrement de son histoire, surendettement, production au point mort, salaires diminués voir impayés etc...
- Crise sociétale, où les familles ukrainiennes y compris dans l'Ouest plus favorable au régime, manifestent leur colère face à la guerre civile.
- Crise internationale, où malgré la désinformation orchestrée, les bombardements et le crash du Boeing commencent à éclabousser l'armée.
- Crise militaire, enfin où la conquête territoriale de l'armée n'est que cartographique, car sur le terrain elle est saignée à mort et démotivée.

Pour toutes ses raisons, une victoire rapide pourrait (peut-être) sauver le régime de "Piètre" Porochenko... C'est une question vitale qui dépasse largement les enjeux tactiques d'une "opération spéciale" localisée !

Voilà pourquoi, paradoxalement à ce que montre la carte ou raconte la propagande occidentale, c'est Kiev qui est aux abois et tente de jeter désespérément toutes ses forces dans une aventure militaire engagée avec un amateurisme arrogant et est en train de devenir le tombeau du Maïdan.

Sur la guerre au Donbass, débat démocratique, version  Maïdan

EN CONCLUSION...

Contrôlant les frontières russes et l’approvisionnement organisé par les réseaux volontaires, résistant victorieusement à chaque assaut, la milice sait qu'il lui faut maintenant "faire le dos rond", et tenir le chronomètre, car chaque coup encaissé affaiblit beaucoup plus l'agresseur ukrainien que la résistante Novorossiya... et le monstre du Maïdan va crever tout seul comme il est né de sa propre haine... bientôt !

Voilà aussi pourquoi la Russie n'est pas encore directement intervenue, sans rajouter de l'huile sur le feu des relations internationales elle compte et certainement entretient cette capacité de résilience qui est la plus grande force de la Novorossiya, dont le meilleur allié est le temps cet invincible dieu dévoreur qui joue aujourd'hui contre Kiev !

donc...



HAUT LES CŒURS !

La victoire est au bout des souffrances, pour une Novorossiya et une Ukraine libérées des oligarques criminels et de leurs parrains ploutocrates occidentaux !

Erwan Castel, à Cayenne le 28 juillet 2014



Pour suivre la chronologie du conflit : Chronologie en cours à partir du 21 juillet 2014




Pour nous rejoindre dans le groupe  FB le lien ici : 

Soutien à la rébellion du Donbass



2 commentaires:

  1. Je vous soutiens à 'donf', cependant -et sans vouloir être défaitiste, bien au contraire!- j'aurai 1 question et 1 suggestion :
    - question : dans le cas où les choses tourneraient mal, la milice du Donbass a-t-elle un plan B ? je l'espére en tous cas!
    - suggestion : je pense que vous faites l'erreur de compter sur une implosion du régime de Kiev. C'est un paramétre à prendre en compte, mais comme le dit Su-Tzu, il est aussi erronné de sous-estimer que de surestimer son adversaire. A la fin de la 2éme guerre mondiale, les Allemands croyaient que les alliés, aprés la mort de Roosevelt , allaient se diviser, et compter jouer la montre...on sait ce qu(il en est advenu...

    RépondreSupprimer
  2. Une vidéo découverte hier au hasard du net... conférence de Igor Strelkov.
    "Ukrainian government prepares to strike chlorine reservoirs of Donetsk and Luhansk water treatment plants with ballistic missiles, also they are planning to accuse locals of it. Igor Strelkov asked journalists to help to prevent such actions by revealing these plans."
    https://www.youtube.com/channel/UCG2L5r9T5iYCH0Mmgq85jNQ
    http://fierteseuropeennes.hautetfort.com/archive/2014/07/31/ukrainian-government-prepares-to-chemical-war-5420693.html
    Sachant qui dirige à Kiev... et qui dirige ceux qui dirigent à Kiev... je pense, comme Strelkov, que l'info ne peut/pouvait qu'être réelle et qu'il a bien fait de réagir aussitôt !

    RépondreSupprimer

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.